Le Kenya a jusqu'au 2 mai pour régler ses problèmes de dopage

le
0

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a accordé un délai au Kenya qui a jusqu'au 2 mai pour adopter une nouvelle législation antidopage.

L'ultimatum est connu. Alors que plusieurs athlètes kenyans sont soupçonnés de dopage, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a laissé jusqu'au 2 mai au Kenya pour adopter une nouvelle législation antidopage. Ayant déjà échoué lors des deux précédents ultimatums (11 février, 5 avril), le Kenya risque une interdiction de participer aux JO de Rio si l'AMA n'est pas satisfaite.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant