Le journaliste Roméo Langlois est arrivé à Paris

le
0
Le journaliste Roméo Langlois est arrivé à Paris
Le journaliste Roméo Langlois est arrivé à Paris

PARIS (Reuters) - Roméo Langlois, journaliste français travaillant à Bogota pour la chaîne de télévision France 24 et détenu pendant un mois par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), est arrivé vendredi en France, où il a été reçu à l'Elysée.

Le reporter, âgé de 35 ans, a été libéré mercredi par les rebelles dans le sud de la Colombie. Il a été reçu vendredi après-midi avec ses parents à la présidence de la République par François Hollande, à qui il a remis une lettre des Farc.

"Cela se termine de la meilleure des manières", a dit le chef de l'Etat à la presse dans la cour de l'Elysée. "Il n'y a eu aucune tractation, aucun échange, aucune condition". Roméo Langlois a affirmé pour sa part qu'aucune rançon n'avait été versée pour sa libération.

"J'ai dit que j'ai été un otage VIP, c'est peut-être un peu exagéré, mais voilà je ne me plains pas trop", avait-il déclaré plus tôt lors d'une conférence de presse organisée à son arrivée à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. "Je crois que les autres autour de moi ont souffert plus que moi".

Roméo Langlois a remercié France 24 pour son soutien durant sa captivité et salué l'action du gouvernement français.

Il a confié avoir pensé au journaliste Gilles Jacquier et au photographe Rémi Ochlik, deux Français tués en début d'année en Syrie. "J'ai pensé aussi à tous les autres otages", a-t-il dit, évoquant la Française Ingrid Betancourt, libérée par les Farc en juillet 2008 après six ans de captivité.

Sept ressortissants français sont encore détenus de par le monde, six au Sahel et un en Somalie.

Roméo Langlois avait été enlevé le 28 avril lors d'un accrochage avec une unité anti-drogue de l'armée dans la région du Caqueta, un bastion rebelle dans le sud de la Colombie.

Antony Paone et John Cotton à Roissy, avec Chine Labbé et Elizabeth Pineau, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant