Le journalisme "en un coup d'oeil" pour l'Apple Watch

le
0
Le journalisme "en un coup d'oeil" pour l'Apple Watch
Le journalisme "en un coup d'oeil" pour l'Apple Watch

(AFP) - Avec la sortie de l'Apple Watch qui se profile dans les semaines qui viennent, les médias réfléchissent aux moyens de travailler pour le - tout petit - écran et proposer du "journalisme en un coup d'oeil".La montre connectée d'Apple, dernier gadget de la technologie mobile, ouvre à l'industrie des médias de nouvelles possibilités pour toucher le public.

Le New York Times affirme que son application pour l'Apple Watch proposera "une nouvelle façon d'écrire" et que les "journalistes sur les trois continents" rafraîchiront les notifications. Les lecteurs pourront continuer à consulter un article sur leur iPhone ou leur iPad.

CNN et la radio publique américaine NPR ont également des applis pour Apple Watch, et de nombreuses autres sont attendues.

Cette nouvelle technologie demande des informations rapides, concentrées, indiquent les experts: "On entre dans l'ère du +journalisme en un coup d'oeil+", dit dans un blog Mario Garcia, consultant de Garcia Media et membre de l'Institut Poynter d'Etudes des médias.

M. Garcia, qui participe à des recherches avec l'université Arhus du Danemark, se dit "fasciné" par les possibilités.

"C'est plus difficile de tirer un iPhone de sa poche ou d'un sac dans un métro bondé de New York que de jeter un coup d'oeil sur sa montre, dit-il. Donc à mon avis, on va beaucoup regarder vite fait les titres qui intéressent et décider si on lit ou pas."

L'émergence de cette technologie offre une nouvelle plateforme pour les médias, rapide, personnelle et toujours disponible, estime Robert Hernandez, qui enseigne le journalisme pour plateformes mobiles à l'université de Southern California.

"Etre au courant sera plus rapide avec la montre", explique-t-il à l'AFP et, pour les médias, "c'est une nouvelle occasion de coller à leurs lecteurs".

Le journalisme trouvera ses marques. "Quand Twitter est sorti, les gens disaient qu'on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant