Le « jour sans » d'Absalon et

le
0

VTT. « Sur quatre JO, j'en ai gagné deux. 50 % de réussite, c'est pas si mal... » Derrière la ligne d'arrivée, Julien Absalon, 36 ans, se force à sourire. Le n o 1 mondial de VTT, double champion olympique (2004 et 2008), a vécu une sale journée sur le parcours de Deodoro. Au bord de la rupture, Absalon a tout donné dans le dernier tour pour s'accrocher à la 8e place. Loin, très loin de son grand rival suisse, Nino Schurter. « J'étais vraiment dans le dur, j'ai souffert comme rarement, lâche-t-il. Le dernier tour était assez horrible. C'était un jour sans. Je ne m'explique pas pourquoi, parce que ces derniers jours, tous les voyants étaient au vert. Quelquefois, on essaie de tout calculer mais j'étais au top de ma forme 48 heures trop tôt... » Contrairement à Londres en 2012, où il avait été contraint à l'abandon, le Tricolore a mis un point d'honneur à finir. « Je n'ai pas de regrets parce que je ne vois pas ce que j'aurais pu faire de plus », souffle-t-il. Maxime Marrotte, lui, est venu échouer à une rageante 4 e place après un long mano a mano avec l'Espagnol Coloma, qui ne l'avait pourtant jamais devancé de la saison. « Physiquement, j'ai mis tout ce que j'avais, regrette le n° 3 mondial. J'étais vraiment en souffrance jusqu'au bout. » Et après le calvaire de Ferrand-Prévot samedi, les Bleus du VTT quittent Rio sur un zéro pointé.

 

VOLLEY-BALL (H). Les Brésiliens sont champions olympiques grâce à leur victoire en trois sets accrochés (25-22, 28-26, 26-24) sur l'Italie. Ils ont décroché leur troisième titre olympique, dans une ambiance indescriptible au Maracanazinho. Les Etats-Unis, qui ont battu la Russie 3 sets à 2, complètent le podium. Avec sept breloques en or, six en argent et six en bronze, le pays hôte de ces JO termine 13 e au classement des médailles. Un résultat décevant mais loin de la catastrophe du Canada en 1976 à Montréal, où les Brésiliens avaient fini avec onze ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant