Le jour où Xavi a débuté en Ligue des champions

le
0
Le jour où Xavi a débuté en Ligue des champions
Le jour où Xavi a débuté en Ligue des champions

Il y a bientôt 17 ans, Xavi Hernández faisait ses grands débuts européens avec son Barça. À ce déplacement à Old Trafford, conclu par un nul homérique, ont suivi 152 matchs de Ligue des champions pour le Pelopo. Retour sur le début de cette idylle.

Plus que vingt-deux tours de cadran avant la fin du temps réglementaire. Après un coup franc enroulé de David Beckham tout juste encaissé, Louis van Gaal se tourne vers son box des remplaçants et dégaine sa cartouche juvénile. Xavi et sa toute fraîche majorité sortent du banc pour recoller aux basques des Mancuniens. Short légèrement trop large, maillot estampillé du numéro 26, il prend numériquement la place du Brésilien Giovanni. Et s'offre son baptême du feu en Ligue des champions. De ce 16 septembre 1998, il reste un match nul homérique, mais inutile à Old Trafford (3-3), plus tard synonyme d'élimination, mais surtout les prémices de la plus longue histoire d'amour entre les grandes oreilles les plus attrayantes du continent et l'un de ses courtisans. Depuis ce jour, Xavi Hernández a rempli 153 feuilles de matchs, pour 132 titularisations, soit le total le plus élevé de la compétition. Ce monument humain vit sans doute sa dernière édition de Champions League. L'occasion, donc, pour les Blaugrana de lui rendre le plus vibrant et juste des hommages : offrir à leur capitaine son quatrième trophée européen.
" Je ne sais pas à quoi m'attendre"
"Il faut être plus préoccupés par les blessures. Nous devons être à 100%, car nos options se réduisent. Nous sommes en train de payer l'effort du Mondial." Par cette plainte en conférence de presse d'avant-match, Louis van Gaal ne tire pas simplement la sonnette d'alarme. En pointant du doigt la litanie d'estropiés de son effectif, le Hollandais est contraint à piocher dans les forces vives de sa Cantera. Alors membre de la filiale azulgrana, le jeune Xavi Hernández se retrouve convoqué pour la première sortie européenne de sa carrière. Déjà intégré à l'équipe-fanion lors de la manche aller de la Supercoupe d'Espagne - unique buteur barcelonais, il n'avait pu éviter la défaite des siens face à Majorque -, le natif de Tarrasa enfile le costume de joker d'un groupe aux doutes multiples. Car le Barça du Pélican se trouve alors en pleine mutation. "Je ne sais pas quoi attendre d'eux, s'interroge Alex Ferguson, chef de meute des Red Devils. Ils ont changé d'équipe lors de leurs deux derniers matchs et ont joué dans deux systèmes différents, avec presque deux groupes de joueurs totalement différents".

Avec cette visite d'Old Trafford, le Barça souhaite gommer le pathétique…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant