Le jour où Rennes a cru calmer l'OL

le
0
Le jour où Rennes a cru calmer l'OL
Le jour où Rennes a cru calmer l'OL

Pour la dernière journée de la saison 2000-2001, le Stade rennais et l'Olympique lyonnais offraient un spectacle digne d'un scénario hitchcockien au stade de la route de Lorient. Et comme un présage dans le début des années 2000, l'OL a fini par croquer son adversaire (3-4). Un Lyon déjà indomptable.

5 mai 2001, sur les coups de 23h30. Dans l'enceinte du Stade de France, les supporters lyonnais se congratulent autant que les joueurs sur le terrain. Et pour cause : devant des Monégasques groggys, l'Olympique lyonnais vient de remporter la Coupe de la Ligue, son premier trophée depuis 1973. Une éternité pour une ville autrefois capitale des Gaules, régulièrement bien placée mais jamais vainqueur d'une compétition. Cette coupe va constituer la base du succès de l'OL sur les années à venir, comme en témoigne l'ancien avant-centre Steve Marlet, aujourd'hui directeur sportif du Red Star 93 : "À partir de notre victoire en coupe, on sentait qu'il se dégageait quelque chose de spécial, que le club se renforçait même dans les moments plus durs. On savait tout de même que quoi qu'il arrive, on pouvait revenir. C'était aussi ça, Lyon : un mental à toutes épreuves. " Un mental pour les dernières journées de championnat, même lorsque les matchs comptent pour du beurre. Bref, un mental de futur champion.

Le défi breton


Après les célébrations de la victoire, les Lyonnais auraient pu décider de marquer le pas en championnat, le FC Nantes Atlantique étant déjà loin devant au classement. Que nenni. Sachant qu'une place qualificative en C1 restait en jeu, les hommes de Jacques Santini poursuivent leur dynamique affolante. Une semaine après avoir remporté la finale face à Monaco, Lyon écrase Strasbourg 5-0 à domicile, s'assurant ainsi la place de dauphin du FCNA. Reste alors une dernière journée bonus, au stade de la route de Lorient, face à Rennes. Milieu de terrain rennais de l'époque, Olivier Echouafni se souvient. "On voulait bien terminer la saison pour le dernier match de Paul Le Guen comme entraîneur. Et nous avions les moyens de réussir : on avait gagné à Saint-Étienne, à Bastia, à Marseille, à Paris Jouer Lyon, c'était un beau challenge."

Deux équipes joueuses, pour un match dont les spectateurs se souviennent encore, malgré le manque d'enjeu côté lyonnais. Quand l'arbitre donne le coup d'envoi de la rencontre, les Bretons sont les plus incisifs, au point que l'emblématique Christophe Le Roux parvient à ouvrir le score. "C'était une fin de saison, un dernier match et on était en vacances, atténue Marlet. Au départ, il y avait une certaine…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant