Le jour où Mohamed Ali a adoubé Pelé devant l'histoire

le
0
Le jour où Mohamed Ali a adoubé Pelé devant l'histoire
Le jour où Mohamed Ali a adoubé Pelé devant l'histoire

Le 1er octobre 1977, Pelé s'offre un dernier tour de piste sous les yeux de Mohamed Ali, venu reconnaître le Roi du foot comme l'un des siens : la caste des plus grands.

Mohamed Ali, qui nous a quitté ce samedi, a posé son empreinte bien au-delà de la boxe. Une stature mondiale qui devait bien à un moment ou un autre le conduire à tutoyer une autre grande figure sportive " noire " de son époque : Pelé. Entre " the greatest " et le " roi ", la rencontre prendra même des airs de reconnaissance mutuelle, malgré l'immense fossé qui les séparaient, tant sur le fond que la forme. La logique les aurait normalement plutôt conduit à s'affronter sur le Ring et en dehors, à coup de déclarations vantardes. Mais Pelé n'était pas un boxeur, et Ali pouvait bien accepter qu'un " frère " partage un peu de sa gloire sur un autre terrain que le sien. Premier octobre 1977. Pelé met un terme à sa carrière. Au Giants Stadium de New-York, environ 75 000 spectateurs assistent à une improbable confrontation entre le Cosmos et Santos, les deux clubs de sa vie, pour lesquels il jouera une mi-temps chacun. Un invité d'honneur tient une place particulière à ses yeux, et pour les photographes qui se pressent autour de lui, pendant que les pancartes ornées d'un " love " garnissent les tribunes : Mohamaed Ali. "Je veux être comme Pelé. Je veux arrêter en étant encore champion et que le gens me réclament. Et j'aurais le droit à une grosse fête au madison square garden ". Attention, le monde retient son souffle.

Andy Warhol : " Vous avez remplacé les stars de cinéma d'Hollywood "


Les deux personnages sont bien davantage que des sportifs renommés et recouverts de trophées. Ils en ont parfaitement conscience, leur popularité dépasse de loin les pages sport des magazines. Andy Warhol, qu'ils ont pu croiser au Studio 54, temple du disco florissant, le leur a susurré à l'oreille : " Vous avez remplacé les stars de cinéma d'Hollywood " dans le cœur des gens. Ils sont aussi bien au fait d'une autre évidence : leur discipline, leur talent et surtout évidemment leur dimension symbolique dans leur époque leur a permis de rayonner à travers le monde. Au nord comme au sud, qui commence à se dresser face l'impérialisme occidental. Le rock ne peut prétendre encore à un tel universalisme. Seul un petit Bruce Lee est aussi en train de réaliser pareil miracle dans son coin. Ils se parlent donc de la même échelle, surplombant le globe.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant