Le jour où Metz a remporté la Coupe de la Ligue

le
0
Le jour où Metz a remporté la Coupe de la Ligue
Le jour où Metz a remporté la Coupe de la Ligue

Il y a 20 ans jour pour jour, le FC Metz remportait la deuxième Coupe de la Ligue de l'histoire, avec dans ses rangs un certain Robert Pirès. Un trophée - le dernier remporté par les Grenats dans une finale - qui fait encore aujourd'hui débat.

Qui a dit que la Coupe de la Ligue était une distinction sans valeur ? À la lutte pour peut-être arracher une montée en première division, le FC Metz fait partie des grands clubs de l'Hexagone en difficulté pour revenir au premier plan. Le 6 avril 1996 au Parc des Princes, la Coupe de la Ligue, petite sœur de la " Coupe d'été ", voyait s'affronter pour le dernier match de sa deuxième édition l'Olympique lyonnais, dernier vice-champion de France, et le FC Metz, encore à la lutte pour le titre de champion. Alors forcément, quand on sait que ce trophée doit, à l'époque, surtout permettre aux clubs pros d'augmenter le montant du chèque des droits TV, l'enjeu n'a pas l'air si démesuré que ça, même si un strapontin pour la Coupe UEFA est en jeu. Sylvain Kastendeuch, capitaine des Grenats, n'hésite pas pour autant à mettre l'accent sur la singularité d'une finale : " Pour un club comme Metz, c'est toujours exceptionnel de jouer ce genre de match. On essayait de bien figurer sur les deux tableaux, surtout que la Coupe de la Ligue a la particularité d'aller plutôt vite. Vraiment, il n'y avait pas de stratégie. "

Sylvain Kastendeuch : "Je n'ai aucun souvenir de ce match "
Devant 42 368 spectateurs, la rencontre finale entre Metz et Lyon débute, avec l'équipe type de chaque côté. Éric Roy, alors numéro 11 de l'OL, se rappelle justement d'un Lyon en pleine mutation : " L'Olympique lyonnais était en train de se construire. Ce n'était pas encore le Lyon qui raflait tous les championnats. La volonté du club était de construire une équipe avec des joueurs d'expérience, pour encadrer toute la jeunesse de la formation lyonnaise. C'était une équipe équilibrée et programmée pour commencer à titiller les sommets. " De quoi envisager une rencontre alléchante. Mais au lieu de ça, les 90 premières minutes restent extrêmement fermées, avec par-ci par-là quelques frappes, que Songo'o et Olmeta captent sans trop de soucis. Le portier lyonnais, toujours présent pour faire le show, s'adjugera même une petite chorégraphie pour faire passer le temps, qui aurait fait fureur aujourd'hui dans Danse avec les Stars.

"Monsieur…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant