Le jour où Mendieta a fait taire le Camp Nou

le
0
Le jour où Mendieta a fait taire le Camp Nou
Le jour où Mendieta a fait taire le Camp Nou

Pendant quelques années, Gaizka Mendieta a fait d'excellentes choses avec Valence. Mais si on ne doit en retenir qu'une, c'est assurément cet envoi venu du ciel qui offre la victoire à Valence sur la pelouse du Barça. Mais si, voyons, rappelez-vous !

L'année 1998 n'est pas que celle des Français. C'est aussi un énorme souvenir dans les mémoires des supporters blaugrana, qui ont vu Figo, Rivaldo et même Fernando Couto réaliser le doublé. La saison suivante, alors que les Blaugrana trônent encore en tête de la Liga aux deux tiers du championnat, ils voient Valence se mettre sur le chemin de sa seconde Copa del Rey d'affilée. Du côté du club ché, Claudio Ranieri est venu mettre de l'ordre en se débarrassant des capricieux Ortega et Romário. La saison précédente, l'Italien avait d'ailleurs réussi à sauver un exercice pourtant mal embarqué en plaçant Valence à la 10e place. Après quelques années difficiles, le club est donc en pleine renaissance. En août 1998, il remporte même son premier trophée (la Coupe Intertoto) depuis près de 20 ans. En route vers sa quatrième place finale en Liga, Valence vient de battre Villarreal, mais doit se rendre dans un Nou Camp qui sort tout juste d'une plantureuse victoire contre l'ennemi madrilène (3-0). Certes, la mission s'annonce difficile. Mais, c'est bien connu, dans un match de coupe, tout est possible.
Un athlète à la baguette
Dans le onze de base valencien, un certain Gaizka Mendieta, 24 ans. Formé à Castellon, le Basque d'origine en est à sa septième saison à Valence et sort d'une campagne 97-98 à dix buts. Pourtant, le talentueux milieu de terrain aurait pu ne jamais être footballeur. À 14 ans, le jeune Gaizka tourne ainsi le dos au football et embrasse... l'athlétisme, pour deux années seulement. Le temps, néanmoins, de décrocher le record d'Espagne junior sur 2000 mètres, avant de retrouver les prés en signant en D2 à Castellon. "Je n'étais pas si bon, déclarait Mendieta au Daily Mail en octobre 2014. J'étais un bon athlète, donc je pouvais plus facilement courir et couvrir une grosse partie du terrain que faire une simple passe. Je me suis donc entraîné tous les jours. J'allais au terrain avec mes frères et mon père pour m'exercer. J'allais sur des terrains de squash avec une balle et je tirais, je tirais, je tirais..." Une petite saison plus tard, le beau blond est repéré, puis signé par le FC Valence. Après un temps d'adaptation somme toute logique, il devient une des pièces maîtresses des merengots et participe même aux JO d'Atlanta avec l'équipe nationale. Aux côtés des expérimentés Canizares, Angloma et Djukic, Mendieta fait partie des cadres…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant