Le jour où... Mbappé a bluffé l'Europe

le
0
Le jour où... Mbappé a bluffé l'Europe
Le jour où... Mbappé a bluffé l'Europe

La naissance d'un phénomène. Le 21 février dernier, le talent et la classe du Monégasque Kylian Mbappé éclatent aux yeux de l'Europe entière à l'occasion du 8e de finale aller de Ligue des champions à Manchester City. Il est 21 h 25. Un coup franc est vite joué par Fabinho dans la profondeur. Kylian Mbappé contrôle la balle, s'infiltre dans la défense mancunienne et trompe Caballero d'une superbe frappe en pleine lucarne pour permettre à Monaco de mener 2-1 juste avant la pause. Buteur et impressionnant de facilité pour sa première titularisation en Ligue des champions, le prodige a estomaqué la planète football. Même si Monaco s'incline finalement 5-3, les observateurs et médias européens retiennent surtout l'incroyable partition de ce surdoué du foot qui a multiplié les accélérations dévastatrices.

 

Rien ne laissait pourtant présager une telle issue quelques heures auparavant. Surtout après une première partie de saison où l'entraîneur, Leonardo Jardim, alignait régulièrement Valère Germain à la pointe de l'attaque monégasque en compagnie du Colombien Falcao.

 

Ce 21 février, Kylian est très détendu à quelques heures du coup d'envoi. Ses parents, Wilfried et Fayza, son petit frère Ethan et cinq amis de la famille ont fait le déplacement en Angleterre. Ils le voient à l'hôtel dans l'après-midi. A ce moment-là, Kylian ne sait pas encore s'il commencera la rencontre. Excité à l'idée de participer à une telle affiche dans la plus belle des compétitions européennes, il annonce à son petit frère qu'il va marquer et qu'il glissera sur le terrain juste après son but. Une intuition qui se réalisera dans la soirée.

 

La fierté de Bondy

A 19 h 30, Leonardo Jardim fait sa causerie puis annonce les 11 titulaires. Mbappé en fait partie. Il envoie alors un texto à sa famille pour la prévenir de la bonne nouvelle. Concentré et motivé comme jamais, le Francilien va réaliser une prestation de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant