Le jour où Marseille affrontait l'Ajax de Cruyff en C1

le
0
Le jour où Marseille affrontait l'Ajax de Cruyff en C1
Le jour où Marseille affrontait l'Ajax de Cruyff en C1

Il y a 44 ans, l'OM se déplaçait à Amsterdam pour affronter l'Ajax en huitièmes de finale retour de la Coupe d'Europe des clubs champions. Après un match aller perdu 2-1, les Marseillais ne croyaient plus vraiment à l'exploit. Pour plusieurs joueurs qui ont disputé ce match, les dés étaient pipés dans cette opposition face à la bande de Johan Cruyff, au top du football européen. Retour sur une élimination plus ou moins annoncée

Ce mercredi 3 novembre 1970, c'est un Olympique de Marseille courbaturé qui débarque à Amsterdam pour disputer son match retour de huitièmes de finale de C1. Le tenant du titre, l'Ajax Amsterdam, s'est imposé 2-1 à l'aller, grâce notamment à Johan Cruyff qui a calé un joli but, après un raid de 50 mètres. Une défaite qui a laissé des séquelles physiques pour Bernard Bosquier. Le défenseur olympien, qui anime désormais des stages de foot, détaille l'incident : "C'était sur un coup franc de Piet Keizer. Il a frappé tellement fort que cela m'a retourné l'orteil dans la chaussure. J'ai dû jouer les trois saisons suivantes avec une semelle en zinc. C'est le masseur de l'équipe de France qui m'a bricoler cela. Comme il a travaillé à l'Opéra, il avait déjà été confronté à ce genre de situation. Depuis, je n'ai plus joué normalement", déclare "Bobosse". Le joueur au gros doigt de pied endolori, se souvient que le pessimisme dominait dans les rangs olympiens à l'approche de l'échéance : "Le matin du match, on a fait une ballade au bord de la mer et je me souviens qu'on n'était pas confiant. On savait que cela allait être très très dur."

Le quart d'heure de gloire marseillais


Malgré tout, les Marseillais veulent y croire. À l'instar de Josip Skoblar, parti brûler un cierge à Notre-Dame-de-la-Garde, les supporters se sont même cotisés pour déposer une bougie de 5 kilos dans la basilique. Alors qu'ils doivent s'entraîner au stade la veille du match, les joueurs de Lucien Leduc se voient refuser l'accès et doivent se rabattre sur un terrain adjacent. Les rouges et blancs affichent un excès de confiance. Piet Kiezer déclare : "Je suppose que nous l'emporterons." Un optimisme partagé par Johan Cruyff : "Marseille est une très bonne équipe mais elle ne porte pas assez son jeu et ne s'adapte pas toujours aux circonstances du moment. L'emporterons-nous ? Le résultat à l'aller nous permet d'espérer." Un snobisme qui va profiter aux visiteurs. Ce sont eux qui se procurent les premières occasions : "Je me souviens qu'on était bien sur le terrain, les joueurs de l'Ajax nous ont peut-être pris un peu trop de haut", rembobine Didier Couécou qui va même ouvrir le score à la 17e minute. "On pensait vraiment que ce but leur mettrait un coup de bambou sur la tête", se souvient Georges Carnus, l'ancien…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant