Le jour où Manuel Neuer a dégoûté le FC Porto

le
0

Si le FC Porto est content d'être en quarts de finale de la Ligue des champions, les supporters des Dragões ne se réjouissent pas vraiment à l'idée de voir leur équipe affronter le Bayern Munich. Car dans les bois bavarois se trouve Manuel Neuer. Le portier qui, sept ans plus tôt, avait dégoûté tout l'Estádio do Dragão du temps où il évoluait sous les couleurs du FC Schalke 04.

Lorsque Tarik Sektioui sort à la 58e minute de ce huitième de finale retour de Ligue des champions, il ne comprend pas trop ce qui se passe. Trois minutes plus tôt, l'attaquant marocain du FC Porto a buté sur le gardien de Gelsenkirchen. Une fois de plus, une fois de trop. " La réussite était clairement de son côté ", se souvient l'actuel entraîneur du Wydad de Fès. " Je crois qu'il ne touche même pas vraiment la balle du pied, mais des crampons." La " balle " en question, c'est une tête à bout portant de Sektioui sur une passe (de la tête, elle aussi) de Lucho González suite à un coup franc de Ricardo Quaresma. Le stade se lève, croit à l'ouverture du score, mais Neuer sort encore une parade décisive, digne des plus grands trouble-fête. On joue alors la 55e minute, le score est toujours de 0-0. Et si le FC Schalke 04 n'a toujours pas pris de but, il le doit essentiellement à son gardien de but.
Le Mur de Gelsenkirchen
Lors du match aller, les Königsblauen avaient ouvert le score très tôt, Kevin Kurányi trouvant la faille au bout de quatre minutes de jeu après que Helton avait mal renvoyé une frappe de Rafinha. Par la suite, Schalke a dominé, mais ni Kurányi, ni Ivan Rakitić, ni même Gerald " Blondie " Asamoah ne sont parvenus à aggraver la marque. Du coup, en ce 5 mars 2008, le FC Porto se dit qu'il y a moyen d'inverser la tendance lors du match retour. " Il nous fallait absolument gagner. Porto est un grand club, et nous savions que nous en étions capables ", se rappelle Sektioui. Surtout qu'avec leur impressionnante armada offensive (Lucho, Lisandro, Quaresma), les Dragões ont les moyens de leurs ambitions. Dès l'entame de match, Porto pilonne les buts de Schalke. Les gars de Gelsenkirchen reculent, la défense est aux abois, mais derrière, Neuer veille. Le futur " Nummer Eins " de la Nationalmannschaft met successivement en échec Bosingwa, Lisandro et Sektioui. Des fois en s'interposant comme il faut, d'autres en faisant preuve d'incroyables réflexes. L'Estádio do Dragão ne comprend pas ce qui se passe : qui est ce jeune gardien qui n'a même pas 22 ans (il les aura trois semaines plus tard) et qui ne joue que sa deuxième saison en tant que titulaire ? Comment fait-il pour faire de tels arrêts ? Sur le terrain, les joueurs du club portugais deviennent fous, et l'un d'eux finit par craquer : à la 82e minute, Jorge Fucile décide…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant