Le jour où le Super Depor remportait la Liga

le
0
Le jour où le Super Depor remportait la Liga
Le jour où le Super Depor remportait la Liga

C'était il y a déjà 16 ans, mais les anciens du Deportivo La Corogne s'en souviennent comme si c'était hier. En 2000, les Galiciens sont devenus champions d'Espagne pour la seule fois de leur histoire. Une nuit gravée dans le cœur de toute une ville.

"Si je suis resté à La Corogne, c'est aussi que je m'y sens bien, que ma famille s'y sent bien. Mes deux filles sont mariées à des Galiciens, mes petits-fils sont galiciens… Nous aimons cette ville et nous y sommes heureux." Après une carrière stoppée à la fin de la saison 2002-2003, Donato Gama da Silva s'est installé là où le football l'aura laissé. Parce qu'il est désormais fier de voir sa descendance avec ses yeux de grand-père, mais aussi parce qu'il est devenu l'une des grandes icônes de tous les Coruñés le 19 mai 2000. Ce jour-là, le naturalisé espagnol porteur de la tunique blanquiazul depuis 1993 s'envolait dans les airs du Riazor pour croiser sa tête, et permettre ainsi à son équipe de prendre les devants contre l'Espanyol Barcelone. Ivre de bonheur, le milieu défensif n'oublie cependant pas de dédier son but à un proche en souffrance. "J'avais gardé un ami à l'époque de l'Atlético de Madrid, Antonio Orejuela. Il était à l'hôpital de Majorque à ce moment-là, entre la vie et la mort. Avant le match, je voulais lui rendre un hommage. J'ai demandé un stylo, j'ai écrit sur le T-shirt en dessous du maillot, puis j'ai attendu de pouvoir lui dédier un message. Je ne suis pas le genre de joueur à marquer beaucoup de but, hein… Mais au final, tout était parfait." Le match ne joue que depuis trois minutes mais déjà, le Deportivo La Corogne court vers sa destinée : l'unique sacre de son histoire en Liga.

Le remède au cauchemar de 1994


À l'aube de la saison 1999-2000 pourtant, bien malin était celui qui pouvait imaginer le Super Depor champion d'Espagne. Deux ans auparavant, l'équipe termine douzième à neuf points du premier relégable. L'année suivante, le Depor décide de changer de coach. Javier Irureta arrive, peaufine le dispositif collectif et parvient à obtenir une qualification en coupe UEFA pour l'année suivante. Le club redevient européen certes, mais même pour son coach, les Galiciens ne semblaient pas avoir l'étoffe d'un candidat potentiel au titre. "C'était compliqué de d'imaginer cela dès le début, confie Irureta. En 1994, Arsenio Iglesias avait failli remporter le championnat, mais le Depor avait dû céder sa place de leader à la dernière journée. Depuis, Bebeto était parti, Rivaldo avait signé au FC Barcelone……


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant