Le jour où le record d'affluence de Gerland a explosé

le
0
Le jour où le record d'affluence de Gerland a explosé
Le jour où le record d'affluence de Gerland a explosé

Septembre 1980, l'OL affronte l'ASSE au stade de Gerland devant plus de 48 000 spectateurs. Un chiffre record qui fera de ce derby l'un des plus marquants de l'histoire.

Les abords du stade de Gerland sont noirs de monde, plusieurs milliers de supporters rouges, bleus et verts défilent sur les avenues Jean-Jaurès et Tony Garnier. Ce 9 septembre 1980, l'Olympique lyonnais reçoit l'AS Saint-Étienne, son grand rival historique et régional, dans le cadre de la neuvième journée de première division. 48 852 supporters se pressent pour assister à ce choc entre le leader du championnat et son dauphin. Jamais le stade de Gerland n'aura accueilli autant de spectateurs entre ses quatre tribunes. Un record vieux de trente-six ans, resté intacte malgré les sept titres de champion de France ramassés par l'OL entre 2002 et 2008, les grandes nuits européennes contre le Real Madrid au milieu des années 2000 ou la demi-finale de C1 contre le Bayern Munich. Car si l'œuvre de l'architecte lyonnais, Tony Garnier, était initialement conçue pour pouvoir accueillir 50 000 spectateurs, elle a dû subir d'importants travaux de rénovation pour recevoir des rencontres du Mondial 1998, réduisant ainsi sa capacité à 41 842 places. Le record d'affluence pour un match des Gones aura finalement été battu lors du match inaugural du Parc OL contre Troyes, le 9 janvier dernier. Mais le premier derby de l'histoire dans ce nouvel écrin promet d'exploser tous les compteurs.

" Ne montez pas sur les pylônes "


Plus de 48 000 spectateurs payants se sont donc donné rendez-vous " sous la pendule " ou " devant les lions " de Gerland en ce début de soirée automnal de septembre 1980. Mais ce chiffre officiel est à revoir largement à la hausse selon Cyril Collot, co-auteur de l'ouvrage Histoires du derby OL-ASSE (La Taillanderie, 2005) : " Le nombre officiel de 48 000 spectateurs présents ce jour-là n'est pas le bon puisqu'il y avait du public disséminé un peu partout dans le stade. Certains étaient perchés sur la pendule du Virage Nord, d'autres avaient escaladé les pylônes des projecteurs ou s'étaient glissés sur les toits des tribunes Jean-Bouin et Jean-Jaurès. " Au total, on estime entre 55 000 et 58 000 le nombre de spectateurs s'étant déplacés pour voir évoluer les joueurs lyonnais contre l'ogre stéphanois, emmené par Michel Platini, Johnny Rep et Laurent Paganelli. Une ambiance qui avait fortement impressionné Daniel Xuereb, alors attaquant de l'OL : " J'étais tout…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant