Le jour où le PSG s'est frotté au Barça de Maradona

le
0
Le jour où le PSG s'est frotté au Barça de Maradona
Le jour où le PSG s'est frotté au Barça de Maradona

Alors que son autobiographie Ma vérité vient de sortir en VF (éditions Hugo & cie), Diego Maradona est à Paris ce jeudi, pour promouvoir des montres à son effigie. L'occasion de revenir sur le jour où le Parc des Princes a vu évoluer l'Argentin - pour 60 francs en tribune présidentielle.

Il y a d'abord les talons-fesses, puis les moulinets des bras et enfin les frappes dans le vide. Voilà pour le dernier échauffement, avant la traditionnelle photo avec le reste de l'équipe barcelonaise. Sur la pelouse du Parc des Princes, les cameramen n'ont d'yeux que pour le meneur de jeu blaugrana. Les flashs crépitent devant le numéro 10, lui le jeune prodige qui avait découvert Paris un an auparavant sous les couleurs de Boca Juniors. Diego : petit, trapu, une touffe. Un style comme nul autre.

Youtube

"Maradona, je me souviens quand on a affronté l'Argentine avec l'équipe de France, mais pas avec le PSG", certifie Luis Fernandez. Pas mieux du côté de son coéquipier Jean-Marc Pilorget : "Franchement, ce match, je ne m'en rappelle pas du tout." Quand on a des centaines de matchs au compteur sous la tunique parisienne (237 unités pour le premier, 435 pour le second), difficile de tout rembobiner. Mais à l'amorce d'une saison qui verra le Paris Saint-Germain remporter sa deuxième Coupe de France consécutive, les deux hommes sont bel et bien sur la feuille de match du PSG - FC Barcelone concocté par le syndicat des journalistes sportifs de France (l'USJF). Une vraie affiche de gala, d'autant que le tenant de la Coupe des vainqueurs de coupe ramène dans sa troupe, à Paris, une recrue estivale argentine : El Pibe de Oro.

Pratiquement rien pendant 30 minutes, et puis...


Chez lui, à Buenos Aires, Diego Maradona était un crack qui survolait le championnat. Aux yeux de l'Europe, en 82, l'Argentin s'est surtout fait connaître en envoyant un chassé dans le buffet du Brésilien Batista lors du Mundial espagnol. Recruté à Boca pour un montant record de 1,2 million de pesetas, Maradona touche un juteux contrat de "42 millions de centimes" mensuel, comme l'assène d'entrée Gérard Holtz, dans le sujet consacré à la vedette sur Stade 2, le lendemain de la rencontre. "22 ans, Argentin, surdoué du football devenu…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant