Le jour où la Roma a bazardé un scudetto face à un relégué

le
0
Le jour où la Roma a bazardé un scudetto face à un relégué
Le jour où la Roma a bazardé un scudetto face à un relégué

Un des plus grands fails de l'histoire du calcio. C'était il y a 30 ans jour pour jour, lors de l'avant-dernière journée du championnat, la Roma, co-leader du championnat avec la Juve, reçoit Lecce déjà mathématiquement en Serie B.

"Il y avait un climat de fête, l'Olimpico était plein, toute la ville était enthousiaste, leur président Dino Viola avait même fait un tour de terrain pour saluer le public. Le scudetto ne pouvait leur échapper selon eux. Avec mes coéquipiers, on se regardait et on se demandait vraiment ce qu'on foutait-là." Ancien pensionnaire de Lecce et aujourd'hui agent de joueurs, Giuseppe Colombo ouvre volontiers la boite à souvenirs : "C'était la toute première saison du club en Serie A, on était jeunes et inexpérimentés et on a vite sombré à la dernière place" Le verdict tombe à cinq journées du terme du championnat, Lecce fait un retour fissa en Serie B, cependant, il reste plusieurs rencontres à honorer dont ce déplacement à l'Olimpico.

Le retour du diable vauvert


"Ce fut une longue mais belle course poursuite." Antonio Di Carlo était l'ailier gauche de cette Roma coachée par Eriksson et menée par des grands noms tels Boniek, Giannini, Ancelotti, Conti ou encore Pruzzo. Une armada qui patine et accumule jusqu'à 8 unités de retard sur la Juventus à la mi-championnat (la victoire était encore à deux points, ndlr). Lors de la phase de retour, les courbes s'inversent, la Vieille Dame accumule les scores de parité tandis que la Roma enchaine les succès et ne s'incline que sur le terrain du Hellas. Arrive la 25ème journée, confrontation directe à l'Olimpico, bim, 3-0 pour les Romains. Un mois plus tard, les Bianconeri font 0-0 chez la Sampdoria, dans le même temps, les Giallorossi s'imposent 4-2 à Pise "Après avoir été menés 2-1 à la mi-temps, ça nous a mis une pêche pas possible, on les avait rejoint au classement, on était en forme, eux sur les rotules, tout laissait à croire que c'était pour nous", continue l'ancien romain, et ce, même si un barrage aurait été nécessaire pour départager les deux adversaires en cas d'arrivée à égalité : "Mais la Juve recevait le Milan et nous Lecce déjà relégué, ça sentait bon le dépassement."

On a retrouvé le sosie de Cyril Hanouna à Rome

De 1-0 à 1-3


Les autres jaunes et rouges d'Italie sont…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant