Le jour où la neige a fait descendre Montpellier

le
0
Le jour où la neige a fait descendre Montpellier
Le jour où la neige a fait descendre Montpellier

Ce samedi soir, Saint-Étienne reçoit Montpellier pour le compte de la 31e journée. Une affiche qui rappelle un certain 16 février 2000. Des buts en pagaille, des retournements de situation, des buteurs qui s'appellent Pédron, Loko, Rui Pataca ou Aloísio, et de la neige : la Ligue 1 qu'on aime.

Rudy Riou a la tête basse lorsqu'il se retourne vers ses propres filets, les mains sur les hanches. La victoire de son équipe vient de filer entre ses gants, en même temps que le ballon. Pire, il vient de condamner Montpellier à la défaite après un match dantesque. On joue la 81e minute, et le petit pointu d'Aloísio, qui s'est glissé entre les deux défenseurs centraux, a scellé la victoire 5-4 de l'AS Saint-Étienne. "Il y avait déjà eu une erreur de relance à la base de l'action. Et là, la faute de main de Rudy nous a condamnés, on n'avait plus les ressources pour revenir derrière", se souvient Cédric Barbosa, alors joueur du MHSC. À la décharge de Rudy Riou, les conditions météorologiques sont catastrophiques depuis presque une demi-heure. "Au début du match, c'était la pluie, et puis à partir de l'heure de jeu, ça a été le vent et la neige, du grand n'importe quoi. En 15 minutes, il y avait cinq centimètres de neige sur la pelouse, une tempête", explique l'actuel joueur de l'Évian Thonon Gaillard. Une véritable pièce de théâtre.

Six buts en 45 minutes


Avant le match, l'heure n'est pas à la fête pour les deux équipes. C'est la peur de descendre qui règne. Promu la saison précédente, Saint-Étienne n'a plus marqué depuis quatre journées de championnat. À l'heure actuelle, mi-février, les Verts n'ont qu'un point d'avance sur le premier relégable. En face, Montpellier est encore plus mal, 18e et bon dernier de Ligue 1, avec sept points de retard sur le premier non-relégable. D'entrée de jeu, ce sont les Montpelliérains qui sont les plus mordants. La défense stéphanoise se met dans le rouge toute seule. Dès la 11e minute, Rui Pataca est lancé côté droit. Son centre est dévié par Jean-Guy Wallemme, qui expédie le ballon dans ses propres filets. Quelques minutes plus tard, les Montpelliérains enfoncent déjà le clou, grâce à un subtil lob de Patrice Loko. On ne joue que depuis 24 minutes, et voilà l'ASSE menée 2-0. La première de Jérémie Janot en Ligue 1 est difficile.

" Je n'avais jamais joué dans la neige au Japon... "
Le coup de…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant