Le jour où la légende de George Best est née

le
0
Le jour où la légende de George Best est née
Le jour où la légende de George Best est née

C'était il y a cinquante et un ans, jour pour jour. Ce 30 septembre 1964, Manchester United se déplaçait dans un Stamford Bridge bondé pour affronter Chelsea. Une affiche de prestige qui a accouché du récital d'un seul homme : George Best. Obligés de s'incliner devant la prestation lunaire d'un gamin de dix-huit ans, plus de 60 000 spectateurs ont vibré au rythme des fulgurances du Nord-Irlandais et se sont tous levés à la fin pour saluer unanimement le génie. Ce jour-là, l'Angleterre a vu ni plus ni moins débuter la légende de George Best. Récit.

On l'oublie bien trop souvent, mais les légendes sont sans cesse idéalisées. Glorifiées. Élevées au-delà du commun des mortels. Celle de George Best est à la fois fastueuse et tourmentée, lumineuse et crépusculaire. Mais si la carrière ainsi que la vie du mythique numéro 7 ont été maintes fois racontées, peu savent quand sa légende a pris source. C'était il y a cinquante et un ans, un 30 septembre 1964. Une nuit étoilée, à Londres, dans l'écrin de Stamford Bridge, où l'Angleterre a découvert le phénomène. Best n'avait alors que dix-huit ans, le corps frêle mais élancé, les jambes fines et les cheveux mi-longs.

60 769 spectateurs étaient venus s'amasser dans les terraces de l'époque qui bordaient la piste d'athlétisme autour du stade, lequel était éclairé par de longs et grands réverbères. Tous avaient fait le déplacement pour un simple match entre Chelsea et Manchester United. Tous auront finalement les yeux rivés sur ce jeune homme au pied hypnotisant et aux multiples arabesques. Ce soir-là, il n'y avait rien d'ordinaire. Car George Best a écrit les premières lignes de sa propre légende. Bien des années plus tard, à propos de ce jour où tout a basculé, le futur Ballon d'or ne livrera que ces quelques mots, mais ô combien significatifs : " Plus je me demande quand cela a commencé, plus je continue de revenir sur ce match."

Legend-in-the-making: George Best tormented the Chelsea defence in a 2-0 away win, 30 Sept 1964. #classicclashes pic.twitter.com/LrU9CnMJKZ

— Manchester United (@ManUtd) 21 Août 2013

Les fantômes de Munich et l'ange inattendu


Avant de faire suffoquer et enchanter toute une assistance, le gamin de Belfast n'a pas immédiatement scintillé. Il a fallu faire preuve d'un peu de patience. À quinze ans, il ne pèse que 47 kilos, et son physique chétif se montre rédhibitoire pour les émissaires venus le superviser. Un recruteur de Leeds United était d'ailleurs venu le voir jouer et était parti au bout de seulement vingt minutes, affirmant que Best ne deviendrait jamais joueur professionnel. Des conclusions hâtives que n'a pas eu…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant