Le jour où la Lazio a piqué un trophée à l'Inter du Triplete

le
0

Il y a pile six ans, la Lazio s'était déjà déplacée en Chine pour y disputer la Supercoupe d'Italie, et elle y avait battu l'Inter de Mourinho qui s'apprêtait à réaliser un triplé historique.

"Mais moi une Supercoupe d'Italie je prends hein, c'est vrai que ce n'est pas la Champions League, mais ce n'est pas un trophée anodin non plus !", qui plus est en battant une équipe qui allait marquer l'histoire. Ousmane Dabo, deux passages à la Lazio et une place de choix dans le cœur des tifosi laziales, était de la partie ce jour-là. Venue à bout de la Sampdoria quelques mois plus tôt en finale de Coupe d'Italie, son équipe s'arrogeait le droit d'affronter l'Inter de Mourinho sacrée championne d'Italie sans souffrir. Pour la première fois, cette compétition se disputait en terre asiatique, après deux éditions américaines 1993 et 2003 et une africaine en 2002. La Lazio s'impose, l'Inter s'incline, ceux qui ont pris ce résultat pour argent comptant afin de pronostiquer la saison qui s'annonçait ont dû tomber de haut.

L'aigle pigeonne le serpent


Dès le coup d'envoi, c'est une attaque-défense et Fernando Muslera sort une des meilleures prestations de sa carrière. Cette rencontre, c'est la première du duo Eto'o-Milito, avec Thiago Motta et Lucio, toutes des recrues qui permettront à l'Inter de passer un cap et de mettre le portier adverse à l'épreuve. "L'ambiance était top dans ce superbe stade qui avait accueilli les J.O un an plus tôt, en revanche, les conditions climatiques étaient très dures, je n'ai jamais vu autant d'humidité", se souvient le Lavallois. Et alors que la Lazio est sur le point de craquer, Matuzalem, en renard, et Rocchi d'un superbe lob marquent coup sur coup : "Ah c'est certain qu'on a eu beaucoup de réussite, mais, il n'y'a pas de secret, il en faut quand vous affrontez ces équipes-là. Et on a marqué à des moments cruciaux aussi." Un une-deux décisifs à la 63ème et la 66ème minute de jeu, la réduction du score d'Eto'o ne changera rien, c'est bien l'équipe romaine qui s'impose "Est-ce que je m'imaginais que l'Inter allait tout rafler ensuite ? Sincèrement, on savait que c'était la meilleure équipe d'Italie, aucun doute là-dessus, et potentiellement ça valait au moins le Top 4 européen. Donc ce n'était pas non plus une surprise tombée du ciel de les voir aller au bout." Ce 8 Aout, peu y croient.

Relégable à mi-saison


De retour en Italie, la Lazio a donc fait le plein de confiance et son nouvel entraineur Davide Ballardini a démarré sa nouvelle aventure…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant