Le jour où la Lazio a fait ses débuts en C1

le
0

Il y a 16 ans, la Lazio disputait le premier match de C1 de son histoire contre le Bayer Leverkusen, un quart de siècle après en avoir été privée suite à son premier Scudetto. Et cette Champions 1999-00, les joueurs de Sven-Göran Eriksson auraient pu aller la chercher.

Le bruit sourd des coups de lattes accompagne le retour des deux équipes dans les vestiaires. Les joueurs de la Lazio et Ipswich Town se foutent sur la tronche gaiement. Soudain, un bruit sec interrompt l'harmonie, la jambe du portier anglais vient de péter. Probablement la fracture de trop. Quelques minutes plus tôt, le Néerlandais Van der Kroft avait sifflé la fin de ce 16e de finale retour de Coupe de l'UEFA 1973-74. Selon les joueurs laziali, des relents de whiskey accompagnaient chacune de ses interventions. Écrasés 4-0 à l'aller par un Whymark en état de grâce (quadruplé), ils avaient bien cru en une incroyable remontée après deux buts inscrits en moins d'une demi-heure. Mais les fautes à répétition sifflées en faveur des British et le penalty inexistant ont eu raison des nerfs déjà naturellement à vif d'une des générations les plus déglinguées de l'histoire du football mondial. Après ce pugilat, la sentence de la justice européenne est irrévocable : la Lazio est privée de compétitions continentales la saison suivante. Manque de bol, quelques mois plus tard, elle remporte le premier Scudetto de son histoire, mais son billet pour la Coupe d'Europe des clubs champions est immédiatement annulé. Il faudra attendre encore 26 ans.

Les coups francs de Mihajlović


25 ans plus tard, en 1999, la Lazio termine deuxième de Serie A (après avoir été en tête pendant la majeure partie de la saison) et se qualifie enfin pour la Ligue des champions. Pour sa première participation, elle hérite du Bayer Leverkusen, du Dynamo Kiev et de Maribor. Le 14 septembre 1999, les Laziali de Sven-Göran Eriksson font donc leurs grands débuts en C1, sur la pelouse du Bayer Leverkusen. Simone Inzaghi, attaquant de la Lazio à l'époque, s'en souvient. "Ah oui, c'était le premier match de poule, je me rappelle qu'il y avait une superbe ambiance à la BayArena qui était un stade très moderne, ce qui faisait vraiment son effet à l'époque. Là-bas, on a fait 1-1 avec une égalisation de Mihajlović sur coup franc." Les coups francs de Mihajlović, un grand classique.


Les Laziali enchaînent ensuite trois victoires…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant