Le jour où la compil' OM All Stars est sortie

le
0
Le jour où la compil' OM All Stars est sortie
Le jour où la compil' OM All Stars est sortie

Vendredi dernier, c'était l'embouteillage dans les rayons rap français des disquaires. Booba, Rohff, Nekfeu, Jul, Joey Starr, les gros poissons s'étaient donné rendez-vous. Mais il y a 11 ans, le 7 décembre 2004, c'étaient les rappeurs marseillais qui envahissaient les Fnac en se réunissant le temps d'un CD à la gloire de leur équipe, OM All Stars.

Chanter au stade est un plaisir simple. Quelques milliers de fans pour remplir la place, quelques centaines d'ultras pour chauffer l'ambiance, et quelques dizaines de minutes pour vibrer. Mais le chant de stade, c'est surtout quelques rimes pauvres, quand ce ne sont pas de simples onomatopées hurlées sur l'air de Seven Nation Army des White Stripes. Frustrant quand on est un artiste accro aux rimes techniques et aux flows millimétrés. Alors fin 2004, la scène rap de Massilia décide d'offrir un album entier au club de son cœur. L'affaire part d'une discussion entre deux potes, sortis de la même école de commerce, l'un travaillant dans la maison de disques BMG, l'autre au service marketing de l'OM. Tous les deux fans de rap, ils imaginent le projet et en parlent à Gilles, alors manager de Faf Larage. "Ils sont venus me chercher parce qu'ils me connaissaient, j'avais déjà travaillé avec BMG pour le CD Chroniques de Mars. Ils m'ont demandé si ça m'intéressait, ce que j'en pensais. C'était une belle époque pour ça", se souvient Gilles, qui sort rapidement son carnet d'adresses pour constituer le casting 5 étoiles du projet.

Du rap et du reggae, de Chartres à Marseille


L'armada phocéenne répond vite présente. IAM, les Psy4 de la Rime, Keny Arkana, Faf Larage, Def Bond... Tout le monde monte dans le bateau, ni une ni deux. DJ Djel de la Fonky Family, à l'œuvre sur l'intro du CD, en vibre encore : "Pour l'OM, on le fait les yeux fermés. Le club, c'est ce qui permet à la ville d'être connue dans le monde. On était là pour faire un truc qui allait rester." Bouga, interprète du mythique Belsunce Breakdown, pousse encore plus loin : "Ça aurait été un projet autour de Notre-Dame-de-la-Garde, on aurait fait pareil !" Quant à Boss One du 3e Œil, il n'oublie pas les basiques : "Dans ces cas-là, tu te rends automatiquement disponible. Pas comme les Parisiens, qui trouvent toujours une excuse pour ne pas être libres." Mais les rappeurs n'ont pas le monologue de l'hommage au Vélodrome, puisque le pionnier du reggae Jo Corbeau figure également sur la tracklist, et que le Massilia Sound System avait été approché. Et Gilles, le chef d'orchestre, ajoute fièrement : "L'OM est un club qui a une aura bien plus large que Marseille. C'était, et c'est encore aujourd'hui le club préféré des…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant