Le jour où la Chine retrouvera un rythme de croissance normal  

le
0
L'économie chinoise doit impérativement changer très vite de mode de développement si elle veut devenir un «pays riche».

Chacun en a fait l'expérience : il est toujours extrêmement difficile de passer d'une honnête moyenne à un niveau d'excellence, que l'on soit pianiste ou joueur de tennis. C'est la même chose pour les nations : accéder au statut de «pays riche» n'est pas acquis d'avance. Même quand on enregistre une croissance de 10 % l'an, et depuis trois décennies, ce qui aura permis aux Chinois de décupler leur niveau de vie individuel en un peu plus d'une génération.

Le développement économique n'est certes pas une science exacte, mais les arbres ne montent jamais jusqu'au ciel. Y compris dans la jungle du capitalisme d'État. Il n'y a pas d'exemple dans l'histoire où la croissance la plus échevelée ne s'infléchisse pas à partir d'un certain stade. En examinant le parcours d'une quarantaine de pays depuis la Seconde Guerre mondiale, Barry Eichengreen, Donghyun Park et Kwanho Shin ont découvert que l'expansion ralentit inexorablement passé le seuil de 16.740 

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant