Le jour où l'OL aurait faussé le championnat

le
0
Le jour où l'OL aurait faussé le championnat
Le jour où l'OL aurait faussé le championnat

Il y a dix ans, l'OL était le leader incontestable du championnat. Pourtant, à la surprise du reste de la Ligue 1, cet Olympique-là subit une lourde défaite contre Lille. Les autres clubs crient alors au loup, et au truquage dans la course au podium.

" Quand il aligne une équipe bidonne face à Lille, le PSG fausse le championnat et il faut savoir l'exprimer. " Jean-Michel Aulas est furax en ce 15 février 2016. Le leader du championnat, sans concurrence digne de ce nom, vient de céder un modeste 0-0 dans son Parc contre Lille. La pilule ne passe pas pour le président des Gones, qui soupçonne Paris d'avoir fait jouer une équipe plus faible que ce qu'elle pourrait proposer – avec un match de Ligue des champions important à venir trois jours plus tard. Pourtant, l'homme fort de l'OL a la mémoire courte : il y a 10 ans, c'était son équipe qui était accusée des mêmes maux par les équipes concurrentes du LOSC. À l'époque, on joue la 37e journée, l'OL est large champion de France pour la 5e fois consécutive et prend une raclée 4-0 à Villeneuve-d'Ascq. Récit d'un match déjoué.

De l'amour du maillot à Lyon

Furia à Villeneuve-d'Ascq


Dans les mémoires lilloises, ce match n'a pas été marquant, semble-t-il. " Je n'en ai pas de souvenirs particuliers ", avoue Jean-Marie Dhaussy, proche suiveur du club depuis 1997. Pourtant, sur le papier, il s'agit peut-être du meilleur match de la part de la bête noire de l'OL époque domination totale. Des années plus tard, Stéphane Dumont confirme sur le site du LOSC que l'écart n'est pas anecdotique. " Même avec le titre en poche, les Lyonnais n'avaient pas habitude de prendre 4-0. " C'est un OL qui vient de battre un record – avec 81 points déjà, à la suite de la branlée 4-0 infligée aux Stéphanois. Et s'il n'y participe pas directement, Dumont se souvient parfaitement d'un " festival offensif et une prestation époustouflante ". C'est Dernis qui allume la mèche en première mi-temps, Peter Odemwingie profite des largesses défensives et de sa vitesse pour alourdir le score en deuxième, en bénéficiant d'un Vercoutre peu inspiré. Puis Makoun achève les débats. Claude Puel, sur le banc des Nordistes, savoure : " C'est un très gros match de la part de mes joueurs aussi bien dans le secteur défensif que dans l'animation offensive. " Lille récupère la troisième place et peut " jouer [son] destin à Rennes ", comme le dit Stéphane Dumont.

[VIDEO…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant