Le jour où l'Italie s'est fait piquer par les moustiques nord-coréens

le
0

Il y a quarante-neuf ans jour pour jour s'est déroulé un match que beaucoup considèrent comme le " plus grand choc de l'histoire de la Coupe de monde ". Une partie qui a vu l'Italie favorite de la Coupe du monde en Angleterre se faire taper par une bande d'inconnus nord-coréens bien trop contents d'être là. Story.

L'Italie le sait en arrivant en Angleterre à l'été 1966 : avec une URSS finaliste de l'Euro 64 et un Chili qui a terminé troisième du dernier Mondial, il va être difficile de se dépatouiller de ce groupe de la mort dans laquelle elle est tombée. Mais pour les journalistes européens comme pour les bookies anglais, la Squadra Azzurra reste l'équipe favorite de cette huitième Coupe du monde. Après tout, l'idée sacro-sainte du catenaccio a bien pris racine dans le football des années 60, popularisé par le Grande Inter de Helenio Herrera qui marche sur l'Europe depuis plusieurs saisons (double victoire en Coupe des clubs champions en 1964 et 1965) et la sélection nationale jouit d'un duo d'attaquants imparable, Sandro Mazzola-Gianni Rivera, alimenté en ballon par Giacomo Bulgarelli. Au pire des cas, si tout ne se passe pas comme prévu pour l'Italie, cette dernière assurera sa qualification lors de son dernier match dans cette poule D face à la modeste équipe de Corée du Nord, dont personne n'a jamais entendu parler, au point qu'on se demande un peu ce qu'elle vient faire là.

Des " K-O-R-E-A ! " dans Ayresome Park


D'ailleurs, la qualification des Chollimas – du nom de ce cheval ailé issu de la mythologie sibérienne – relève un peu du miracle. À l'époque, la FIFA, sans doute encore un peu engoncée dans ses travers colonialistes malgré la retentissante Conférence de Bandung tenue en 1955, choisit de mettre les sélections africaines, asiatiques et océaniennes dans un seul et même groupe éliminatoire avec une unique place qualificative pour le Mondial anglais. En guise de protestation, les sélections d'Afrique se retirent de la compétition. Résultat : les " Moustiques ", autre surnom de l'équipe nord-coréenne, sont qualifiés pour leur première Coupe du monde, en ayant seulement collé une belle branlée à l'Australie (9-2 sur les deux matchs).

Mais ce résultat fleuve, une Italie peut-être un peu trop sûre d'elle semble l'avoir occulté lorsque se profile ce fatidique match face à la Corée du Nord. Si la Squadra Azzurra a bien engrangé deux points victorieux face au Chili, elle fut défaite par un petit but de l'URSS lors du second match de poule. L'Italie est dans l'obligation de faire un résultat et se voit très bien prendre des airs de tapette à moustiques rouges. L'affrontement a lieu au Ayresome Park de Middlesbrough devant plus de 18 000 personnes…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant