Le jour où l'Espanyol a enlevé la Liga au Barça

le
0

Il y a presque 8 ans, l'Espanyol était venu arracher un match nul au Camp Nou synonyme de perte du titre pour le voisin blaugrana. Entre main de Messi et égalisation homérique et historique de Tamudo, cette rencontre a marqué l'histoire des derbys barcelonais.

De mémoire de Pericos, rares sont les victoires acquises au Camp Nou. Le derby de la capitale de Catalogne se réduit bien souvent à un monologue blaugrana. Dans leur antre, les Azulgranas réduisent à la portion congrue l'Espanyol. En chiffres, les succès blanquiazules se comptent sur deux mains, avec neuf victoires pour soixante-dix revers. De cette petite dizaine d'exploits aux trois points, le plus retentissant reste pourtant un match nul. Pour trouver trace de ce jour de gloire, il faut remonter à l'avant-dernière journée de la saison 2006/07. Alors au coude à coude avec le Real Madrid dans la course au titre, le Barça se ramasse dans la dernière minute du temps réglementaire et laisse filer la Liga dans les mains de l'ennemi merengue. C'était le 9 juin et les 91 000 spectateurs présents dans l'enceinte des Culés avaient alors vécu l'un des pires cauchemars de l'histoire centenaire du FCB. Pour les Perruches, ce partage des points reste magnifique à défaut d'être magique. Car comme le regrettait Ivan de la Peña à la fin de cette rencontre, "l'histoire, nous aurions pu l'écrire à Glasgow".
Les Pericos et leur gueule de bois
Lorsque l'Espanyol de Barcelone se présente au Camp Nou, il tire une gueule de bois vieille de 24 jours. Dans tous les esprits, la finale de la Coupe de l'UEFA d'alors, perdue lors de la séance des penaltys face au FC Séville demeure une cicatrice ouverte. Côté barcelonais, l'élimination en Ligue des champions - dont ils sont encore les tenants du titre - est elle oubliée depuis des huitièmes de finale perdus face à Liverpool. Le dernier objectif de la bande à Rijkaard reste la Liga, dont elle mène le classement à la veille de ce 37e opus. Sitôt le coup d'envoi sifflé, les Españolistas se montrent pressants. À la baguette, Little Buddha fait frémir ses anciens partenaires. Tant et si bien qu'avant la demi-heure de jeu, il délivre un succulent ballon dans le dos de Thuram et Puyol pour Raúl Tamudo. Avec le score en sa faveur, l'Espanyol d'Ernesto Valverde n'en oublie pas son plan de jeu. "Verticaux, directs et ambitieux", comme se rappelle Ramon Besa, journaliste au Pais alors au Camp Nou, les visiteurs surclassent leurs hôtes. Un faux pas peu préjudiciable, puisque dans le même temps, les Merengues perdent également sur la pelouse de Saragosse.

Survient…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant