Le jour où l'ASSE a marché sur l'OM

le
0
Le jour où l'ASSE a marché sur l'OM
Le jour où l'ASSE a marché sur l'OM

Ce dimanche soir, l'ASSE accueille l'OM dans son antre de Geoffroy-Guichard pour le compte de la 26e journée de Ligue 1. L'occasion est parfaite pour se rappeler ce jour de décembre 1999 où Marseille avait littéralement sombré en terres stéphanoises, avec une défaite 5-1. Retour sur une humiliation.

Dans le Forez, les hivers sont plutôt rudes. À l'approche de Noël, quand le mois de décembre bat son plein, on ne peut pas dire que les Stéphanois soient emmerdés par le soleil et la chaleur. Et pourtant, ce 12 décembre 1999, la ville a connu un sacré coup de chaud. Ce soir-là, à Geoffroy-Guichard, l'ASSE livre un véritable récital face à l'Olympique de Marseille. Score final : 5-1. Plus qu'un simple match, le public stéphanois présent dans les tribunes assiste à une véritable leçon de football. Impeccables du début à la fin et à tous les postes, les Verts n'auront laissé aucune chance à leurs adversaires du soir. Une soirée bouillante qui aura réchauffé le cœur des Stéphanois plus qu'aucune autre chaleur estivale n'aurait pu le faire. Le chaudron n'a jamais aussi bien porté son nom.
"Sur le terrain, on se sentait vraiment au-dessus"
Quand ils débarquent à Saint-Étienne ce jour-là, les Marseillais sont loin d'être sereins. Jusqu'ici, leur saison n'est que souffrance, et Rolland Courbis a récemment payé de son poste la lente agonie de l'équipe. Arrivé depuis peu sur le banc marseillais, Bernard Casoni n'a pas encore réussi à trouver la potion magique pour révolutionner les choses, comme en témoigne la défaite phocéenne, trois jours plus tôt, face au PSV en Ligue des champions (3-0). Cette époque, l'entraîneur marseillais s'en rappelle : "Il y avait un contexte particulier pour nous, on était dans une situation délicate. On ne peut pas dire qu'on avait appréhendé ce match dans les meilleures conditions. Avec nos supporters, c'était particulièrement tendu." Des supporters à cran, assoiffés de victoire et qui n'ont pas l'intention de regarder leurs préférés jouer les victimes en terres stéphanoises. Seulement voilà, très rapidement, il faut se rendre à l'évidence : les Verts sont dans un jour béni. Ce genre de journée où la chance est tellement présente qu'on se prendrait presque à croire en une puissance divine. Stéphane Pédron, présent sur la pelouse, s'en rappelle encore : "Très vite, on a su que c'était plié. Sur le terrain, on se sentait vraiment au-dessus, c'est d'ailleurs une chose qui arrive très rarement dans une carrière, mais il y a des matchs comme ça, où tout vous réussit, c'est assez incroyable." Dire que les Stéphanois réalisent un bon début de match est un doux euphémisme. Après seulement cinq minutes de jeu, Alex profite d'un ballon...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant