Le jour où Iván de la Peña a battu le Barça

le
0
Le jour où Iván de la Peña a battu le Barça
Le jour où Iván de la Peña a battu le Barça

Le 21 février 2009, l'Espanyol Barcelone et Iván de la Peña, au fond du gouffre, venait au Camp Nou pour déjouer les pronostics face au tout-puissant Barça que l'on croyait imbattable. Depuis, les Pericos ne sont jamais parvenus à recréer l'exploit.

Carlos Delgado Ferreiro, l'arbitre de la rencontre, prend son temps. Il prend le temps de calmer tout le monde. Il prend le temps de prendre la décision qui pourrait changer le sort du match. Entouré par une quinzaine de joueurs, Carles Puyol et Iván de la Peña en tête. Il est obligé de reculer sur plusieurs mètres en demandant à tout le monde de faire de même dans l'autre sens. L'homme à qui il veut parler, c'est Seydou Keita. Le calendrier indique la date du 21 février 2009, et comme prévu, le Barça de Pep Guardiola domine largement au Camp Nou depuis maintenant 38 minutes.

Destruction derbys
Carlos Kameni a déjà été mis pas mal de fois à contribution. Il y a quelques secondes, l'international malien, qui voulait encore une fois récupérer le ballon très haut pour continuer à mettre la pression sur le but de l'Espanyol, s'est précipité pour tacler Moisés Hurtado. Sauf qu'il a taclé les deux pieds décollés, et en retard. Du coup, Carlos Delgado Ferreiro n'a pas le choix, c'est le carton rouge. L'Espanyol ne change pas de plan et continue de se battre sur chaque ballon et de résister tant bien que mal aux Blaugrana. À la mi-temps, le score est toujours de 0-0, et tout semble réuni pour tendre le piège parfait.

Le divin chauve catalan


Au retour des vestiaires, un homme sort de sa boîte. Et pas n'importe qui, puisqu'il s'agit d'Iván de la Peña. Formé au Barça et lancé par Johan Cruyff, considéré comme un immense espoir et élu révélation de l'année en 1996, puis jeté aux oubliettes par Louis van Gaal, torturé par les blessures depuis des années, il a retrouvé stabilité et reconnaissance à l'Espanyol. Sauf qu'il n'a pas marqué en championnat depuis près de quatre ans. Et ça fait trois mois et demi qu'il n'a pas joué pour cause de blessures, laissant son équipe sur une série effrayante de quatorze matchs sans victoire, dont neuf défaites. Alors qu'avec lui, les Bleu et Blanc n'ont perdu qu'une fois en sept matchs. L'histoire est trop belle pour qu'elle ne se réalise pas.

Le jour où l'Espanyol a enlevé la Liga au Barça
À la…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant