Le jour où Hoarau a sauté Wolfsburg

le
0
Le jour où Hoarau a sauté Wolfsburg
Le jour où Hoarau a sauté Wolfsburg

Cette saison, Wolfsburg a fière allure derrière le Bayern Munich en Bundesliga. Menée par Kevin De Bruyne et quelques joueurs frissons, l'équipe de Hecking rappelle logiquement celle de Magath en 2008-2009. Et forcément, quand l'on pense à Dzeko, Grafite et Misimovic, on pense aussi à Guillaume Hoarau.

Cette saison, le VfL Wolfsburg est redevenue cette belle allemande qui en met plein la vue à tout le monde. Jeune, explosive, pétillante. Blonde, forcément. Grande, aussi. Sportive. Elle n'a peur de rien, elle plait, et elle le sait. Wolfsburg, c'est un 4-2-3-1 séduisant sur toutes les lignes : Ricardo Rodriguez à gauche, la paire de milieux Luiz Gustavo-Guilavogui, la mène de Kevin De Bruyne (8 buts, 15 passes décisives en championnat), les buts du Néerlandais Bas Dost devant (13), mais aussi Ivan Perisic, Ivica Olic, et enfin la recrue hivernale André Schürrle. Avant d'affronter Augsbourg ce week-end, Wolfsburg est le dauphin indiscutable d'un Bayern qu'il est le seul à pouvoir tutoyer en Allemagne, avec 8 points de retard. Un tutoiement timide, donc, mais un tutoiement quand même : en janvier, les hommes de Dieter Hecking ont même battu ceux de Guardiola (4-1). Mais ce n'est pas la première fois que la Volkswagen Arena attire les yeux curieux de l'Europe. En 2008-2009, la belle allemande avait remporté la Bundesliga et avait commencé très fort en Coupe UEFA, un peu comme aujourd'hui. Et pourtant, elle s'était fait sauter. Deux fois, même. Au Parc. Par un veinard nommé Guillaume Hoarau.
Flash-back
D'un côté, le Paris-Saint-Germain 2008-2009 est en pleine reconstruction. La fin du printemps 2008 est dramatique dans la capitale, et les émotions coulent à flot : la peur de la relégation, le départ de Pedro Miguel Pauleta, mais aussi ceux de Mario Yepes, Bernard Mendy et Jérôme Alonzo. En août, Paris aborde ainsi une nouvelle tête, à commencer par celle de Charles Villeneuve. Le PSG vend (Diané, Digard, N'Gog, Rodriguez) et se renforce intelligemment : Ludovic Giuly (3 millions à la Roma) et Claude Makelele (fin de contrat) pour l'expérience, un Stéphane Sessegnon plein d'espoirs (8,5 millions), un Mateja Kezman en prêt qui suscitera énormément d'attentes, et puis au moins autant de doutes, et enfin Guillaume Hoarau. Le Réunionnais, après 28 buts en Ligue 2 pour Le Havre, arrive accompagné d'un énorme point d'interrogation. 1m93 pour 500 000€, mais quel niveau ? De l'autre coté, le Wolfsburg de Felix Magath a des allures de machine de guerre. La Volkswagen roule à pleine allure, poussée par ses deux roues avant Edin Dzeko et Grafite, le pare-choc Andrea Barzagli et le pilote Zvjezdan Misimovic. Le numéro 10 lâche 20 passes décisives dans la saison, tandis que le duo de buteurs démolit le Bayern Munich de...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant