Le jour où George Graham a été viré d'Arsenal

le
0
Le jour où George Graham a été viré d'Arsenal
Le jour où George Graham a été viré d'Arsenal

À Arsenal, avant Arsène, il y a eu George. George Graham. Et entre, il y a eu un vrai bordel, dans lequel Bruce Rioch tenait le leading role. Retour sur une période aussi tendue que charnière pour le club londonien qui débuta il y a pile vingt ans.

21 février 1995. À quelques heures d'un match contre Nottingham Forest, l'équipe d'Arsenal, qui peine sur cette saison à retrouver le haut du tableau dans cette toute nouvelle Premier League, vient de prendre un grand coup sur la tête. George Graham, son entraîneur depuis neuf ans, vient d'être démis de ses fonctions par le président du club Peter Hill-Wood, meurtri et abasourdi. " Ce fut mon jour le plus triste dans ce club. J'ai dit à George que j'étais désolé qu'on en soit arrivé là. Nous avons connu de grands moments ensemble, et il a amené beaucoup de succès à Arsenal. Je crois parler pour tout le monde quand je dis ça. Tout le monde admire le travail accompli, ce qu'il représente ", expliquera le doyen du club en conférence de presse. À raison. Sous George Graham, les Canonniers ont appris à renouer avec le succès : deux victoires en championnat, deux League Cup, un FA Cup, un Charity Shield et dernièrement une C2, qui font du technicien écossais l'entraîneur le plus performant de l'histoire du club. Même Graham ne peut pas ou ne veut pas croire à cette nouvelle, lui qui passera la tête dans le vestiaire juste avant le match pour lâcher à ses joueur un " Je suis toujours là ! " tandis qu'on l'escorte hors du stade. Dès lors, pourquoi avoir dégagé un entraîneur qui a permis de remettre Arsenal sur la carte du football anglais ?
Graham, un homme qui pesait à Arsenal
Parce que le désormais ex-entraîneur d'Arsenal aurait touché des pots de vin d'une valeur de 425 000 livres de la part de l'agent norvégien Rune Hauge lors de la signature de deux joueurs pour le club londonien, Pål Lydersen et John Jensen. Si Graham qualifie de " cadeaux " les sommes astronomiques touchées, le fait est que la FA suspend l'entraîneur de toute activité professionnelle dans le foot pour un an. Et même si la situation est extrêmement compliquée pour le board d'Arsenal, l'occasion fait le larron dans une saison où Arsenal ne scintille pas autant que les précédentes, tandis que Graham maintient son train de vie d'entraîneur nanti. Juste avant d'être licencié, l'entraîneur écossais signera John Hartson, Chris Kimomya et même l'ailier néerlandais Glenn Hélder, quelques heures avant d'être débarqué d'Arsenal. Ce dernier n'a plus le look de bassiste de Prince de ses années londoniennes, préférant la boule à zéro et le sourire ultra bright. Mais il se souvient très bien cette époque en sirotant...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant