Le jour où George Best a offert son nom à un album

le
0
Le jour où George Best a offert son nom à un album
Le jour où George Best a offert son nom à un album

Présupposé simple, avéré et connu de tous : George Best était une rock-star ! Ce que l'on sait moins, en revanche, c'est que le "5e Beatles" a parfaitement incarné cette idée en acceptant d'offrir son nom et son image au premier album de The Wedding Present en 1987. À l'origine du projet, David Gedge, chanteur et guitariste de la bande, revient sur cette histoire.

Une hygiène de vie borderline, des punchlines bien senties, un look à faire vibrer le cœur des filles et, surtout, un talent fou : George Best cumule tous les archétypes de la rock-star, celle qui fait vibrer les kids et les adultes, celle qui se fiche des conventions et des bonnes manières, celle qui semble ouverte aux rencontres les plus folles. Comme lorsqu'il accepte en 1987 de donner son nom au premier album de The Wedding Present, un petit groupe d'indie-rock de Leeds alors totalement inconnu. Tête pensante de ce quatuor de jeunes blancs-becs comme il en existait des dizaines en Angleterre au cours des décennies 1970 et 1980, David Gedge rembobine : " Je suis né en 1960, j'ai donc grandi avec George Best. En plus, c'était la star incontestable de mon équipe favorite, Manchester United. Il symbolisait tous les rêves que je pouvais avoir : on le comparaît aux Beatles, sa copine avait été nommée Miss Monde et il avait constamment l'air cool avec ses cheveux longs et son look parfois classe, parfois mauvais garçon. C'était un rebelle, une personnalité controversée, pas du tout portée sur l'establishment. Forcément, ça fait rêver quand on est ado. "

" C'est un honneur d'être associé à un tel personnage "


Par conséquent, lorsqu'il s'agit de donner un nom au premier forfait de son groupe, David a une idée. Il a alors 27 piges, George Best a coupé les ponts avec le foot depuis quatre ans, mais l'évidence s'impose : " Il a tellement alimenté mon imaginaire que ça me semblait être un super nom d'album. " L'idée d'utiliser une image du footballeur comme artwork commence à émerger également : " Quelque temps avant nous, on savait que les Smiths avaient eu la même idée et n'avaient pas réussi à la réaliser, mais on a quand même tenté d'entrer en contact avec une agence de photographies sportifs. Sans avoir de réels arguments à leur soumettre, sinon notre passion pour le bonhomme, l'agence a accepté de nous rencontrer et nous a proposé plusieurs photos. Celle que l'on a finalement retenue semblait tellement parfaite, presque iconique. Je pense d'ailleurs que c'est la meilleure idée que l'on pouvait avoir à ce moment-là. Aujourd'hui encore, les gens se souviennent de nous grâce à cette photo. " David Gledge marque une pause, et reprend : " Lorsque…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant