Le jour où El-Biar a éliminé le grand Stade de Reims

le
0
Le jour où El-Biar a éliminé le grand Stade de Reims
Le jour où El-Biar a éliminé le grand Stade de Reims

Le 2 février 1957, le mythique stade de Reims, au sommet de son art, affronte la modeste équipe algéroise d'El-Biar, en seizièmes de finale de Coupe de France. Contre toute-attente, le SCUEB va s'imposer. Ainsi naquit la légende du petit poucet.

Ambiance étrange, pesante au Stadium de Toulouse. Sur fond de guerre d'Algérie, peu de spectateurs ont fait le déplacement pour assister à un match déjà couru d'avance. Et pourtant. Dès la quatrième minute de jeu, un certain Guy Buffard ouvre le score sur coup franc pour le Sporting Club Union d'El-Biar. En face, le Stade de Reims, triple champion de France, vainqueur de la Coupe de France et récents finaliste de la Coupe des clubs champions européens, a la tête basse. Face aux Piantoni, Vincent, Hidalgo, Jonquet et Jacquet, se dresse une équipe de division d'honneur emmenée par Buffard l'entraîneur-joueur, Benoit le monteur en radio, Chakhor l'agent de police, Florit le représentant en produits de beauté, les militaires Issaad et Almodovar, et Taberner l'électricien...

La Coupe de France dégage pour la première fois quelque chose de magique, où l'écart entre petit et gros est réduit le temps d'une rencontre. Pour des Algérois déjà vainqueurs de Montpellier et d'Aix-en-Provence, clubs de deuxième division aux tours précédents, l'entame de match est inespérée mais l'issue encore incertaine. Vingtième minute, comme dans le plus beau des scénarii, Almodovar laisse Jonquet sur place et double la mise. El-Biar 2, Reims 0. Les champions sont touchés, ne réalisent pas, râlent après l'arbitre et lui rappellent un penalty oublié quelques instants plus tôt pour une faute d'Issaad sur Glovacki. Mais rien à faire. Même le prolifique Hidalgo loupe l'occasion de réduire l'écart. Le tournant du match.

Le jour où Reims a tapé Lille 7-1 au Vélodrome

Guy Buffard supporter et bourreau rémois


Les joueurs algérois disputent là le match de leur vie. Pour l'entraineur-joueur Guy Buffard, c'est celui de ses rêves. Âgé de 33 ans, celui qui est sans doute passé à côté d'une belle carrière peut presque tout rattraper en l'espace d'une rencontre. Ce fan inconditionnel du... Stade de Reims, premier adhérant de la section de supporters "Allez Reims", fût stoppé dans son envol à cause de la Seconde Guerre mondiale. Alors qu'il débute à 17 ans sous les couleurs du Red Star Algérois, il est mobilisé et participe aux campagnes de France et d'Italie dans un régiment de tirailleurs tunisiens. Ce…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant