Le jour où Del Piero a fait se lever Bernabéu

le
0

Cette rencontre face au Real il y a sept ans a une place de choix dans la longue et riche carrière du joueur le plus emblématique de l'histoire de la Juventus. Le public madrilène lui ayant offert un vibrant hommage après qu'il a inscrit un doublé décisif.

C'est un fait : les occupants du stade Santiago-Bernabéu sont très exigeants. Ils sont même prêts à prendre en grippe leur équipe au moindre faux pas, malgré la collection de trophées amassés depuis des décennies. Pour avoir vu évoluer la grande majorité des joueurs les plus classes de l'histoire du foot, le Merengue sait aussi reconnaître la valeur d'un adversaire. Alessandro Del Piero a pu goûter à ce plaisir un soir de novembre 2008, lorsque 80 000 supporters du Real Madrid se sont levés au moment de son remplacement. Un hommage rare qui coïncidait également à la fin du calvaire de la Juventus.

Un bijou à l'aller


Deux ans seulement après l'affaire Calciopoli qui l'avait envoyé croupir en Serie B, la Vieille Dame faisait sa réapparition en Champions League. Si les oppositions face au Zénith et surtout le Bate Borisov avaient plutôt un arrière-goût de Ligue Europa voire d'Intertoto, celles face au Real ratifiaient le retour de la Juventus dans la cour des grands. On oublie d'ailleurs souvent que Del Piero s'était illustré dès le match aller. Une frappe splendide qui concluait un une-deux avec Amauri, Casillas ne pouvant qu'observer la trajectoire parfaite du ballon. Au final, les Bianconeri s'imposent 2-1 et mettent fin à une série de cinq matchs sans victoires toutes compétitions confondues, débutant par la même une autre de sept succès consécutifs. Encore une fois, c'est Del Piero qui sort le grand jeu pour extraire son club d'une mauvaise passe.

Deux au retour


Les équipes se retrouvent deux semaines plus tard à Madrid. Le Real de Schuster contre la Juve de Ranieri. Une autre époque. Le futur entraîneur de Monaco ne déroge pas à son 4-4-2 composé avant tout d'hommes de devoir. Molinaro-Marchionni à droite, Chiellini-Nedvěd à gauche. Les duos de centraux sont Legrottaglie-Mellberg, puis Sissoko-Tiago un cran plus haut. Pour compléter le tout, capitaine Del Piero est associé à Amauri devant, et Manninger dans les bois en l'absence de Gigi Buffon. C'est pragmatique, c'est du Ranieri, et ça a souvent fonctionné. Bon, ce Real n'était pas un grand cru, mais cela n'enlève rien à la performance de…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant