Le jour où Cruyff a tiré un penalty à deux

le
0
Le jour où Cruyff a tiré un penalty à deux
Le jour où Cruyff a tiré un penalty à deux

En 1976, Antonin Panenka donne naissance au tir au but qui porte son nom. Six ans plus tard, Johan Cruyff révolutionne lui aussi, à sa manière, le penalty. Il ne pouvait en être autrement pour un homme qui exècre l'exercice.

"Personne ne s'attendait à cela, la surprise était totale. Après le but, le temps s'est arrêté. Tout le monde était tétanisé, ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer. Les gens se demandaient si c'était autorisé, si le but était valable, ce que l'arbitre allait décider… Personne ne savait comment réagir. Nos partenaires étaient émerveillés." Trente-trois ans après les faits, Jesper Olsen n'a pas oublié ce moment de flottement que Johan Cruyff et lui-même ont offert aux 10 500 spectateurs présents au Stadion De Meer d'Amsterdam, ce 5 décembre 1982. Ce soir-là, l'Ajax éparpille Helmond Sport, 5-0. Une humiliation qui connaît son climax à la 21e minute, alors que Cruyff se baisse pour poser le ballon sur le point de penalty. Son mètre quatre-vingts à peine déplié, il décale délicatement le ballon sur la gauche pour son jeune coéquipier. Le Danois lui remet instantanément, et Cruyff marque dans le but déserté. Le dindon de la farce s'appelle Otto Versfeld. “"Tout s'est déroulé très vite. Je me suis demandé: "Qu'est-ce qui se passe ici, nom de Dieu!" J'ai hésité, alors que si je m'étais rué sur le ballon en première intention, je l'aurais eu. Mais c'était trop tard, Olsen avait déjà rendu le ballon à Johan Cruyff", rejoue le gardien d'Helmond Sport. Sur le banc des remplaçants, Hans Galjé, le portier réserviste de l'Ajax, compatit avec son homologue: "Johan était un joueur extraordinaire, mais ça, c'était du jamais-vu. Et en même temps, c'est un geste qui lui ressemble. Il essayait tout le temps des nouvelles choses, il aimait expérimenter. C'était son état d'esprit." Si le geste laisse l'assistance incrédule, Jan Manuel, l'arbitre, ne perd pas de temps pour valider le second but de l'Ajax. Le bonhomme connaît son règlement.

Youtube

Le remake raté d'Henry et Pires


Le "coup de pied de réparation", aussi appelé "penalty", n'est finalement rien d'autre qu'une sanction visant à réprimander une équipe coupable, dans sa surface de réparation, d'une des dix fautes pour lesquelles un coup franc direct doit être accordé, comme le stipule la loi 14 des règles du jeu de football. Et comme dans…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant