Le jour où Contador a dormi chez Élie Baup

le
0
Le jour où Contador a dormi chez Élie Baup
Le jour où Contador a dormi chez Élie Baup

Ceux qui aiment les vidéos de chien jouant avec un chat pour les plus traditionnels, ou de koala taquinant un kangourou pour les plus exotiques, adoreront cette histoire de cohabitation entre cyclistes et footballeurs sur le Tour 2005. Récit d'une histoire oubliée, loin de la domination éléphantesque de Lance Armstrong lors de cette édition, au cours de laquelle Élie Baup aura logé un Alberto Contador alors âgé de 23 ans.

"Ha ben justement, je suis à vélo là, dans les Pyrénées" balance Élie Baup au bout du fil, sans doute perdu au milieu d'un col hors catégorie, casquette vissée sur le crâne, visière en l'air, en plein chasse-patate. Cet aficionado de la petite reine devait en tout cas être l'homme le plus heureux du monde il y a dix ans, jour pour jour, lors de la 20e étape du Tour de France 2005, quand les équipes Crédit Agricole et Liberty Seguros ont débarqué à l'Étrat, le centre d'entraînement de l'AS Saint-Étienne. Alors, lorsqu'on lui demande, sur un air de Sardou, "Te souviens-tu d'un Tour, dix ans plus tôt, déjà dix ans", ni une ni deux, l'homme invite à monter dans sa machine à remonter le temps.

Un contre-la-montre pour être sur la photo avec Lance


Le 23 juillet 2005, les forçats de la route sont dans le bassin houiller de la Loire, à Sainté, pour l'avant-dernière étape du Tour qui va sacrer Lance Armstrong pour la 7e fois consécutive. L'ogre texan a d'ailleurs assassiné le suspense depuis bien longtemps, et débarque dans la ville natale de Bernard Lavilliers avec le maillot jaune collé au corps depuis la 10e étape. Également sur le podium provisoire au matin de ce 20e épisode, Ivan Basso et Michael Rasmussen. Derrière eux se bousculent, en vrac, Jan Ulrich, Alexandre Vinokourov, Levu Leipheimer, Francisco Mancebo... Bref, un Tour de pharmaciens. En outre, l'étape de Saint-Étienne est un contre-la-montre individuel de 55 km promis à Lance Armstrong, et seules les places pour être sur la boîte avec lui le lendemain sur les Champs-Élysées sont encore à prendre. Voilà pour le topo, au moment où la caravane du Tour pose ses valises dans le 42. Et qui dit Tour de France qui arrive, dit forcément centaines, voire milliers de personnes à loger. L'Étrat, le grand centre d'entraînement de l'AS Saint-Étienne, est donc mis à contribution et doit ouvrir ses bras à deux équipes, alors qu'au même moment, "on préparait un match de Coupe Intertoto", se souvient Élie Baup.

Welcome to the hotel Étrat


La première équipe sélectionnée pour loger à l'Étrat est choisie selon une logique parfaite. Le Crédit Agricole étant l'un des partenaires du centre et ayant financé en partie sa construction, les coureurs aux tuniques vert et blanc reçoivent une invitation d'office. Personne ne semble en revanche comprendre…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant