Le jour où Chinaglia s'est chauffé avec l'arbitre Menicucci

le
0
Le jour où Chinaglia s'est chauffé avec l'arbitre Menicucci
Le jour où Chinaglia s'est chauffé avec l'arbitre Menicucci

Mercredi soir, Gino Menicucci, ancien arbitre italien des années 70, s'est éteint à Florence à l'âge de 77 ans. L'occasion de se remémorer un drôle d'épisode le mettant aux prises avec Giorgio Chinaglia.

Gino Menicucci s'en est allé. À 77 ans. Onze ans que le bonhomme se battait contre la maladie. Il a finalement rendu les armes ce mardi 20 octobre à Florence. Jour de deuil pour le football italien, qui perd là un arbitre qui s'était rendu protagoniste de nombreuses affaires au cours des années 70. Menicucci avait notamment dénoncé une tentative de corruption de la part du dirigeant de Foggia Sergio Affalato, qui avait tenté de lui offrir des montres. Menicucci avait également été le seul arbitre à ressortir blanchi de l'affaire du Totonero, malgré les suspicions à son encontre. Mais à côté de cela, il avait également été suspendu par l'Association italienne des arbitres (AIA) pour avoir critiqué les instances du foot italien dans une interview à un quotidien. Mais dans l'esprit de beaucoup, Menicucci, c'est surtout une sacrée embrouille digne d'un western avec Giorgio Chinaglia, alors président de la Lazio. C'était en 1983.

Coca Cola, derby perdu et coup de fil à un ennemi


Après une fin de carrière disputée aux New York Cosmos, Giorgio Chinaglia décide de rentrer en Italie. Il veut retrouver sa Lazio, celle avec laquelle il a décroché le Scudetto en 1974 en tant que mythique numéro 9. Son but ? Devenir président du club, en ramenant avec lui des sponsors importants des USA (Warner Bros et Coca Cola, entre autres). Les tifosi laziali se mettent à rêver, d'autant qu'à cette époque-là, la Lazio fait le yo-yo entre la Serie A et la Serie B et que l'époque faste des années 70, avec cette folle équipe emmenée par Tommaso Maestrelli, semble bien loin. Lors de l'été 1983, Chinaglia arrive donc à Rome, accueilli comme un roi par tout son peuple. Mais les choses ne se passent pas vraiment comme il l'aurait souhaité. La Lazio galère en championnat, perd le derby aller face à la Roma, et pointe à l'avant-dernière place au soir de la 12e journée, après un revers 3-0 sur la pelouse du Napoli.

De plus, Chinaglia se retrouve de plus en plus seul, les gens ayant promis de le soutenir dans son projet le délaissant un à un, et les sponsors tardant à arriver. Autant le dire : Giorgio est donc plutôt sur les nerfs. Et le match du 18 décembre face à l'Udinese ressemble déjà à une dernière chance pour son équipe. Chinaglia va devenir encore plus crispé lorsqu'il apprend que c'est Gino Menicucci qui a été désigné arbitre pour cette rencontre. Les deux hommes ne s'aiment guère. C'est comme ça. Et l'arbitre…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant