Le jour où Benfica a collé une manita au Dynamo Kiev

le
0
Le jour où Benfica a collé une manita au Dynamo Kiev
Le jour où Benfica a collé une manita au Dynamo Kiev

Avec un point en deux rencontres de Ligue des champions, Benfica est déjà dans l'obligation d'aller battre le Dynamo Kiev chez lui. La dernière fois que les Lisboètes ont affronté le club ukrainien, c'était en 1992 et ils leur avaient collé une jolie manita. Retour en arrière.

Septembre 1991. Tout juste auréolé de son 29e titre de première division portugaise, le Benfica Lisbonne s'apprête à disputer ce qui sera la dernière Coupe des clubs champions européens, qui deviendra l'année suivante la Ligue des champions. Afin d'assurer une transition avec la nouvelle formule, pour la première fois de l'histoire de la C1, une phase de poules sont instaurées. Mais, pour y parvenir, il faut d'abord passer par deux tours qualificatifs. Si Benfica passe sans souci l'obstacle du club maltais de Hamrun Spartans Football Club, en leur collant un cinglant 10-0 sur l'ensemble des deux rencontres, le deuxième tour face à Arsenal s'avère beaucoup plus délicat, avec une qualification in extremis qui permet à Benfica de composter son billet pour la phase de groupes.

Tirage au sort, Salenko et victoire à deux points


En poule, Benfica se retrouve avec Barcelone, le Dynamo Kiev et le Sparta Prague. Les données sont simples : quatre équipes, tout le monde s'affronte deux fois, et le vainqueur de la poule dispute la finale de la C1 face au vainqueur de l'autre poule. Pour Benfica, cela commence plutôt mal, avec une défaite 1-0 sur la pelouse du Dynamo Kiev. Unique buteur de la rencontre, Oleg Salenko ne sait pas encore qu'il finira co-meilleur buteur de la Coupe du monde 1994 avec six buts, dont cinq inscrits contre le Cameroun. Après ce premier échec, le club alors entraîné par Sven-Göran Eriksson enchaîne les matchs nuls. 0-0 contre le Barça, puis 1-1 contre le Sparta à l'Estádio da Luz avant un nouveau nul 1-1 à Prague.


Victoire à deux points oblige, Benfica n'est pas encore éliminé de la course à la finale au moment de recevoir le Dynamo Kiev lors de la cinquième journée. Le classement est alors le suivant : Barcelone 7, Prague 4, Benfica 3, Dynamo Kiev 2. Autant dire qu'il faut un miracle pour que les Lisboètes aient encore une chance de se qualifier. Il faudrait, pour entretenir l'espoir, que Benfica explose le Dynamo Kiev en soignant son goal average, tout en espérant que le Sparta batte le Barça de Johan Cruyff. Dis comme ça, cela paraît improbable. Et pourtant.

Chute de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant