Le jour où Ben Arfa a mis son premier but professionnel

le
0
Le jour où Ben Arfa a mis son premier but professionnel
Le jour où Ben Arfa a mis son premier but professionnel

Ça aurait pu être une frappe des trente mètres ou une mine après un festival de dribble. Mais Hatem Ben Arfa a préféré ouvrir son compteur chez les pros sur péno, à tout juste 17 ans. Les témoins de l'événement racontent ce premier coup d'audace de HBA.

Ce 10 novembre 2004, Lillois et Lyonnais s'affrontent à Villeneuve-d'Ascq, en seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Pour un OL programmé pour remporter le championnat et aller le plus loin possible en Ligue des champions, cette rencontre est l'occasion de faire tourner. Plusieurs cadres sont donc laissés au repos, même si Juninho, Govou, Abidal ou encore Nilmar sont sur la pelouse. Au milieu d'eux, Hatem Ben Arfa. Le gamin, devenu star après la diffusion du documentaire À la Clairefontaine et sa signature ultra médiatique à l'OL en 2002, a débuté avec le groupe pro quelques mois auparavant, lors de l'intersaison estivale. Des débuts prometteurs de l'avis de tous, comme s'en souvient Nicolas Puydebois, son ancien coéquipier chez les Gones : "Quand on le voit arriver, bon, déjà tout le monde le connaissait au club, mais on se rend vite compte qu'il a des qualités footballistiques largement au-dessus de la moyenne. Tout le monde pense alors qu'il va déplacer des montagnes." À défaut de se farcir l'Everest, Ben Arfa ne tarde pas à faire son trou dans l'effectif lyonnais, au point de faire sa première apparition dans l'élite lors du match d'ouverture de la saison, face… à Nice.

Abou Diaby vs Hatem Ben Arfa : les dessous d'une embrouille devenue classique
Pour Yohan Gómez, joueur de l'OL à l'époque, le talent d'Hatem ne fait alors aucun doute : "Son talent pur était vraiment fascinant. Et puis il avait une vitesse balle au pied incroyable, beaucoup plus rapide que plein de joueurs sans ballon. À l'entraînement, on le voyait faire des trucs… C'était vraiment spectaculaire." Des qualités impressionnantes, donc, qui lui permettent d'enchaîner les apparitions et même quelques titularisations, comme face à Lille, ce jour de novembre 2004.

"On peut dire qu'il n'a pas tremblé, ça c'est clair"


Un peu plus de deux mois auparavant, les deux équipes se sont déjà affrontées en championnat, dans un duel remporté par l'OL, 1-0 (but de Frau, ndlr). Cette fois, il s'agit d'un match de Coupe de la Ligue, et la donne n'est pas vraiment pas la même. L'OL a laissé quelques cadres au repos, et…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant