Le jour où Baldivieso a fait jouer son fils de 12 ans

le
0
Le jour où Baldivieso a fait jouer son fils de 12 ans
Le jour où Baldivieso a fait jouer son fils de 12 ans

Júlio César Baldivieso, actuel sélectionneur de la Bolivie, est entré dans les annales, lorsqu'en 2009, il fait débuter son fils de 12 ans pour un match de championnat local. Retour sur un jour qui a certainement tué la carrière du gamin.

Dimanche 19 juillet 2009. Dans le stade Hernando Siles de La Paz, Aurora affronte La Paz FC, devant environ 7000 courageux venus assister à cette rencontre du tournoi de clôture bolivien. À la demi-heure de jeu, Iván Huayhuata marque contre son camp et offre l'avantage au club de la capitale. Le seul fait de match intéressant, jusqu'à la 80e minute. Júlio César Baldivieso, entraîneur du club de la ville de Cochabamba, décide de mettre un peu de folie dans cette rencontre. À dix minutes du terme donc, il franchit le pas. Pendant la semaine, une petite polémique est née au pays. La raison ? Le coach de Club Aurora a convoqué son fils Mauricio, 12 ans, pour le match de championnat en fin de semaine.

Le dimanche, il lui donne le numéro dix, et le fait entrer en jeu. « Je suis sûr que certains n'ont pas apprécié le début de carrière de mon fils. Je pense qu'eux ou leurs enfants ont échoué dans la vie. »Júlio César Baldivieso Un record mondial vient d'être battu. Les défenseurs de La Paz FC n'en ont rien à foutre, de l'âge du gamin. Premier ballon reçu, premier énorme taquet. Les embrouilles vont se poursuivre pour la famille Baldivieso. Une semaine plus tard, l'entraîneur fait ses bagages et quitte le club avec son fils : "J'ai préféré trouver un accord avec les dirigeants et quitter le club. Je suis sûr que certains n'ont pas apprécié le début de carrière de mon fils. Je pense qu'eux ou leurs enfants ont échoué dans la vie. Le pays doit se rendre compte qu'ici, on coupe les pieds aux jeunes talents", explique-t-il à la télévision locale. Retour sur un match qui a gâché la carrière de Baldivieso fils.

Qui es-tu, le match en altitude ?

Des taquets comme cadeau de bienvenue


"Je suis fier, je veux remercier mon père qui m'a donné cette opportunité de débuter." À l'heure où il devrait s'occuper de ses devoirs ou regarder un dessin animé, Mauricio Baldivieso répond aux questions de la presse bolivienne après le match. Le précoce joueur professionnel vient…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant