Le jour de carence rapporte aux hôpitaux

le
0
Les absences de courte durée sont moins nombreuses depuis la mise en place, début 2012, de ce dispositif. Les établissements y économisent entre 60 et 75 millions d'euros, selon la Fédération hospitalière française.

Les patrons d'hôpitaux s'inquiètent de la remise en cause du jour de carence sur les arrêts maladie. Depuis la rentrée, les syndicats de fonctionnaires mettent la pression sur le gouvernement pour qu'il supprime cette mesure mise en place en début d'année par l'ancienne majorité. Afin de démontrer l'importance du dispositif, les directeurs d'hôpitaux ont fait chauffer leurs calculettes. Revenir sur la non rémunération du premier jour d'un arrêt maladie coûterait ainsi entre 60 et 75 millions d'euros par an, selon une note diffusée mardi par la Fédération hospitalière publique (FHF, qui réunit les directeurs d'hôpitaux).

À la suite de la mise en place du jour de carence, «la plupart des établissements constatent une évolution des comportements en matière d'absentéisme, à savoir le plus souvent une baisse de l'absentéisme de courte durée, explique la FHF, qui a mené une enquête sur le sujet en septembre. Quant à l'impact sur l'incidence globale de l'absent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant