Le jeune noir tué par des policiers à St. Louis touché dans le dos

le
0

KANSAS CITY, Missouri, 22 août (Reuters) - Un adolescent noir abattu par des policiers blancs cette semaine à St Louis, dans le Missouri, a été victime d'une seule balle entrée dans son dos avant d'atteindre son coeur, a déclaré vendredi un médecin légiste. Ses conclusions semblent contredire la version fournie par la police de St. Louis. Mansur Ball-Bey, qui était âgé de dix-huit ans, a perdu la vie mercredi, mortellement blessé par des policiers qui intervenaient en application d'un mandat d'arrêt dans un quartier difficile de la ville. Sa mort, comme d'autres ces derniers mois, a provoqué des manifestations de colère dans St. Louis, où la police a dû intervenir mercredi soir à coups de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. D'autres rassemblements ont eu lieu jeudi soir. D'après le chef de la police de St. Louis, Sam Dotson, le jeune homme a pris la fuite à l'arrivée des policiers puis a pointé une arme dans leur direction. Les policiers ont alors ouvert le feu. Le médecin-légiste en chef de St. Louis, Michael Graham, a déclaré vendredi que l'autopsie avait révélé qu'une seule balle avait atteint Ball-Bey, dans la partie supérieure de son dos. La balle a ensuite frappé son coeur et une artère. La position et le trajet de la balle, qui n'est pas ressortie de son corps, montrent qu'il ne faisait pas face aux policiers lorsque ceux-ci ont tiré, a-t-il ajouté. L'autopsie ne permet pas en revanche de déterminer dans quelle position exacte il se tenait. "Il y a trop de variables. Mais il ne leur faisaient certainement pas face, son torse n'était pas tourné vers les policiers", a poursuivi Graham. (Carey Gillam; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant