Le jeûne, arme politique à la mode en Inde 

le
0
Le très controversé chef du Gujerat tente de faire oublier les pogroms de 2002.

Le jeûne comme arme politique. Remise au goût du jour au printemps dernier par Anna Hazare, un activiste de 74 ans originaire du Maharastra, pour lutter contre la corruption, la vieille pratique gandhienne fait des émules en Inde. Samedi dernier, Narendra Modi, le flamboyant «chief minister» (BJP, nationaliste hindou) de l'État du Gujerat, a cessé de s'alimenter pendant trois jours afin, a-t-il expliqué, d'apporter sa pierre à la Sadbhavna. Autrement dit à l'harmonie intercommunautaire.

Accusé d'avoir fermé les yeux, voire d'avoir encouragé, en 2002 des pogroms au Gujerat, qui avaient fait plus de 1000 morts, essentiellement musulmans, c'est en fait pour sa «rédemption» que Narendra Modi a jeûné.

Car l'homme nourrit de grandes ambitions : il se verrait bien premier ministre à Delhi en 2014, voire avant, s'il y avait des élections anticipées. Or Narendra Modi le sait, tant qu'il restera un personnage controversé, le BJP ne courra pas le risque d'en faire son c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant