Le jeu vidéo en France menacé par l'attractivité du Canada et du Royaume-Uni (étude)

le
0
Le jeu vidéo en France menacé par l'attractivité du Canada et du Royaume-Uni (étude)
Le jeu vidéo en France menacé par l'attractivité du Canada et du Royaume-Uni (étude)

La filière française du jeu vidéo reste dynamique et crée des emplois mais beaucoup de ses talents -- développeurs ou créatifs -- partent vers le Canada et risquent demain d'aller au Royaume Uni.Dans son baromètre annuel publié mercredi, le Syndicat national du jeu vidéo (SNJV) relève que la filière, 250 entreprises, majoritairement des TPE, souffre d'une faiblesse des financements et d'un environnement considéré comme peu attractif face au dispositif d'aides en vigueur au Canada ou à celui prévu dès l'an prochain au Royaume-Uni.Près de 85% des dirigeants d'entreprise du secteur interrogés se disent "très confiants ou confiants vis-à-vis de l?avenir de leur entreprise". Mais ils sont presque 55% à être "pessimistes ou très pessimistes" sur le jeu vidéo en France, selon le Baromètre annuel du jeu vidéo en France 2014.Pire, 62% d'entre eux estiment que la France n'est pas un pays attractif pour les entreprises du secteur."Ce manque de confiance pousse nombre d'entreprises à créer des filiales au Canada", a déclaré Guillaume de Fondaumière, le nouveau président du SNJV, qui a appelé les pouvoirs publics à agir pour redonner confiance au secteur.La secrétaire d'Etat au Numérique Axelle Lemaire a indiqué "espérer très fortement" que la refonte du Crédit d'impôt jeu vidéo pourra entrer en vigueur avant la fin de l'année, ce qui aurait un effet rétroactif sur l'ensemble de 2014 et donnerait un petit ballon d'oxygène au secteur.Un fonds d'avance participative, abondé par Bpifrance et le Centre national du cinéma (CNC) à hauteur de 20 millions d'euros, auxquels s'ajouteraient 40 millions d'euros issus de participations du privé et de banques, devrait aussi être annoncé avant la fin de l'année, a précisé la ministre."On a une industrie qui est dans un paradoxe, les marchés sont en très forte croissance -- les marchés mobiles, comme celui des consoles -- mais en parallèle on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant