Le jeu de rôle de Bruno Le Maire pour préparer le débat

le , mis à jour le
0
Bruno Le Maire s'entraîne aux débats télévisés de la primaire de la droite lors de jeux de rôle avec son staff. 
Bruno Le Maire s'entraîne aux débats télévisés de la primaire de la droite lors de jeux de rôle avec son staff. 

C'est un peu sa chance, l'occasion de froisser légèrement le col de sa chemise encore trop amidonnée. Bruno Le Maire, « l'outsider », le troisième homme, aborde les débats télévisés comme celui qui a tout à gagner. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, les favoris, les duettistes ennemis, seront « en défense, pas en attaque », présume un lemairiste. D'ailleurs, interrogez Alain Juppé sur son programme du jeudi 13 octobre après-midi, avant le débat, et vous l'entendrez fanfaronner : « Je vais faire une sieste ! » C'est dire si l'enjeu, aux yeux du favori, est minime. Et le maire de Bordeaux d'ajouter : « Sauf accident de parcours, ce débat ne changera rien. »

Certes, la présence sur le plateau de TF1 de sept candidats complique le déroulé de la soirée. Le temps de parole reste, malgré la non-qualification d'Hervé Mariton, ultra limité. Seize minutes par candidat, tout au plus. « Seize minutes pour briller et marquer les esprits ! » doit penser Bruno Le Maire. Pas question pour lui de prendre l'exercice à la légère. Alors, entre un jogging et un repas en famille, l'apôtre du renouveau travaille dur.

Des « acteurs » priés de réviser

Son équipe lui a mijoté deux, voire trois séances de jeu de rôle au QG. Un débat comme si Bruno Le Maire y était, avec ses adversaires, leurs petites phrases, leurs attaques et même les questions d'un journaliste.

La première a eu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant