Le jeu de piste des prototypes de style 

le
0
Derrière les projets extravagants se cache toujours une réalité pour demain. Décryptage de ce qui sera conservé.

(Envoyés spéciaux à Genève)

Sherlock Holmes, Hercule Poirot et le lieutenant Colombo se sont retrouvés à Genève ces derniers jours. Terrain neutre mais terrain d'enquête idéal, non pour débrouiller l'imbroglio de l'affaire Renault, mais plutôt pour débusquer, très légalement cette fois, les secrets des constructeurs qui feront les voitures de demain. Journalistes ou ingénieurs venus du monde entier ont sorti les appareils photos, le carnet de notes et le mètre roulant pour évaluer le fossé entre l'esbroufe et la réalité.

Bien sûr, l'écran de fumée de la voiture électrique constitue toujours la diversion favorite, jusqu'à Rolls Royce qui se fend ici d'une monumentale Phantom convertie aux watts. Un prototype apparaît de son temps aujourd'hui s'il consomme de l'électricité plutôt que des chevaux-vapeur. Renault cependant, avec ses études profilées comme des obus, carbure pour une fois aux moteurs thermiques, 3 cylindres turbo essence de 900 cm³ pour R-Spa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant