Le jeu de massacre du supermalus

le
0
INFOGRAPHIE - Le projet de durcissement du malus pourrait sonner la fin de partie du haut de gamme tricolore.

À force de vouloir tordre le cou au marché, il va bien finir par se venger. Le durcissement du malus, tel qu'il est présenté dans le projet de loi de finances pour 2013, est une véritable machine infernale pour le paysage automobile français. Si le système semble raisonnable, avec une taxe de 100 ¤ à 136 g de rejets de CO2 par kilomètre, seuil de déclenchement du malus, le dispositif s'emballe dès 150 g, avec un tarif qui bondit à 1000 ¤, au lieu de 500 ¤ actuellement. En fait, les montants actuels sont doublés. Le coup de massue intervient dès 200 g, avec un maximum de 6000 ¤.

Cette nouvelle grille aboutit à des résultats littéralement sidérants. Ainsi, avec des émissions de 186 g par kilomètre, le petit monospace Renault Modus 1,6 l 16v 110 ch (en boîte automatique) écope d'un malus de 3000 ¤. Même punition pour le vaste Citroën C8 2.0 HDi 163 ch (et son clone Peugeot 807) ainsi que pour le grand SUV C-Crosser 2.2 HDi (4

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant