Le jeu dangereux de David Cameron 

le
0
Son agenda est compliqué par la situation politique explosive dans sa majorité conservatrice à Londres. Il profite de l'occasion pour clamer haut et fort ses frustrations contre l'Europe.

«Insuportable, perturbateur». Le premier ministre britannique est arrivé jeudi soir à Bruxelles précédé de qualificatifs acerbes de ses alliés européens. La position ambiguë de David Cameron avant le sommet faisait même dire qu'il n'était plus question d'une négociation entre les 17 États de la zone euro et les 10 autres, mais plutôt d'un face-à-face de 26 pays contre la Grande-Bretagne isolée.

L'agenda du chef du gouvernement britannique est compliqué par la situation politique explosive dans sa majorité conservatrice à Londres, qui profite de l'occasion pour clamer haut et fort ses frustrations contre l'Europe et exiger diverses mesures, allant de dérogations pour la Grande-Bretagne à un référendum sur une sortie pure et simple du pays de l'Union -refusé par leur leader. Un député a enjoint mercredi Cameron de montrer «un esprit de bull dog à Bruxelles». Sur le fil du rasoir, le leader conservateur doit donc à la fois ménager ses chances de parvenir à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant