Le jeu d'équilibriste du président Morsi

le
0
Mohammed Morsi est tiraillé entre la colère d'un petit groupe d'irréductibles protestataires suscitée par le film anti-islam produit aux États-Unis et le besoin de ménager ses relations avec l'Amérique, où il est prochainement attendu.

Mohammed Morsi marche sur un fil. Tiraillé entre la colère d'un petit groupe d'irréductibles protestataires suscitée par le film anti-islam produit aux États-Unis et le besoin de ménager ses relations avec l'Amérique, où il est prochainement attendu, le président égyptien peine à gérer le nouveau regain de tensions que traverse son pays. Hier, dans un énième effort visant à contenir une situation qui semble leur échapper, les Frères musulmans - dont il est issu - ont retiré à la dernière minute leur appel à manifester à travers tout le pays.

«À la lumière des événements des deux derniers jours, la Confrérie a décidé de participer à une manifestation symbolique place Tahrir uniquement, afin qu'il n'y ait pas de destruction de biens, de blessés ou de morts comme cela est arrivé dans le passé», explique noir sur blanc un communiqué des Frères musulmans diffusé à la va-vite.

Trop tard: quelque deux cents manifestants, mélange hétéroclite d'ultras d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant