Le jeu ambigu des militaires égyptiens

le
0
L'armée a affirmé jeudi son intention de prendre les «mesures» nécessaires «pour protéger la nation» et «pour appuyer les demandes légitimes du peuple».

La pression de l'armée n'a pas encore eu raison de Hosni Moubarak. Jeudi, une longue réunion du Conseil suprême des forces armées s'est tenue entre les dix ou quinze plus hauts gradés du pays, en l'absence du président. L'institution militaire a affirmé son intention de prendre les «mesures » nécessaires «pour protéger la nation» et «pour appuyer les demandes légitimes du peuple». Puis le commandant militaire de la région du Caire, Hassan al-Roweny, a promis aux manifestants de la place Tahrir: «Tout ce que vous voulez sera réalisé.»

 

Choisir son camp

 

Depuis qu'elle a été appelée par le pouvoir, le 28 janvier, en renfort de la police, l'armée s'est placée au cœur de la crise égyptienne. Au cours des longs jours passés place Tahrir, au milieu des manifestants, les forces armées ont adopté une posture de neutralité, refusant de tirer sur les manifestants sans lâcher pour autant le régime du président Moubarak, dont elles sont le principal

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant