Le Japonais Toray ouvre son usine de fibres de carbone de Lacq

le
0
LE JAPONAIS TORAY INAUGURE SON USINE DE FIBRES DE CARBONE DE LACQ
LE JAPONAIS TORAY INAUGURE SON USINE DE FIBRES DE CARBONE DE LACQ

BORDEAUX (Reuters) - Le géant Japonais Toray a inauguré vendredi à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) sa seule usine de production du précurseur chimique (PAN) des fibres de carbone utilisées dans l'automobile et l'aéronautique pour alléger les appareils.

Installée sur un terrain de 160.000 mètres carrés cédé par le groupe Total sur le site historique du bassin gazier de Lacq, dont l'exploitation a cessé en octobre dernier, l'usine aura nécessité un investissement de 120 millions d'euros.

Une première ligne de fabrication de 600 mètres de long et d'une capacité de production annuelle de 11.900 tonnes de polyacrylonitrile (PAN) a démarré fin juillet pour une période de tests et une entrée en production réelle à la fin de l'année.

Une cinquantaine de personnes ont été embauchées dans un premier temps dans la plus grande usine du groupe consacrée à ce type de production, avec celles des Etats-Unis et du Japon.

A moyen terme, trois lignes identiques fonctionneront avec environ 150 emplois pour s'adapter à la demande d'un marché mondial en forte croissance. Le groupe japonais a d'ailleurs investi 450 millions d'euros ces dernières années dans ses sites, y compris celui de Lacq, pour y répondre.

Les grandes bobines de fil de viscose qui en sortiront seront aux deux tiers envoyées par la route jusqu'à l'usine d'Abidos qui les faisait venir jusqu'alors du Japon, le reste vers les autres usines du groupe dans le monde.

L'usine d'Abidos (430 salariés), siège de Toray Carbon Fibers Europe, filiale française du groupe, fabrique chaque année sur ses cinq lignes de production 5.200 tonnes de fibres de carbone sur un total mondial de 18.000 à 19.000 tonnes.

"La proximité de l'usine d'Abidos, la classification de Lacq en zone Seveso 2, la qualité des équipements sur la plate-forme de Lacq, le savoir-faire et les liens créés sur place ont convaincu Toray de construire son usine ici. Cela permet de jeter les bases d'une véritable 'carbon valley' à proximité d'un de nos gros clients, Airbus", déclare à Reuters Bernard Martin, PDG de Toray Carbon Fibers Europe.

Les fibres de carbone sont devenues des matériaux stratégiques dans l'automobile, l'éolien et surtout l'aéronautique, où elles contribuent à l'allégement des appareils, facteur d'économie de carburant.

"Un Airbus A320, c'est moins de 10% de composite carbone. Un A380 c'est 25% et avec un A350 on monte à 50%, voire plus dans les futurs programmes d'avions mono-couloirs destinés à remplacer l'A320", ajoute Bernard Martin.

Le groupe Toray, qui produit et commercialise des plastiques, fibres, textiles et autres matériaux composites, réalise un chiffre d'affaires d'environ 13,2 milliards d'euros et emploie 45.800 salariés dans le monde.

(Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant