Le japonais Daikin rachète Goodman, s'ouvre le marché américain

le
0
LE JAPONAIS DAIKIN RACHÈTE L'AMÉRICAIN GOODMAN
LE JAPONAIS DAIKIN RACHÈTE L'AMÉRICAIN GOODMAN

OSAKA, Japon (Reuters) - Le groupe japonais Daikin Industries a annoncé mercredi qu'il allait verser 296 milliards de yens (3 milliards d'euros) pour racheter l'américain Goodman Global au fonds de capital-investissement Hellman & Friedman, et s'ouvrir ainsi un accès plus important au marché nord-américain.

Le deuxième fabricant mondial de climatiseurs a précisé qu'il espérait finaliser l'accord entre octobre et décembre 2012, confirmant une information communiquée mardi par des sources proches du dossier.

Daikin avait depuis longtemps des vues sur son rival, basé à Houston (Texas), mais les discussions avaient été repoussées après le tremblement de terre et le tsunami de l'an dernier au Japon, puis en raison des incertitudes résultant du ralentissement économique mondial.

Selon les analystes, le rachat de Goodman va permettre au japonais de renforcer son activité de climatiseurs avec conduit, la technologie dominante aux Etats-Unis.

"Ils ont essayé pendant longtemps de percer sur le marché des climatiseurs résidentiels américains avec leur technologie sans conduit, mais ils n'y sont jamais parvenu, donc une telle acquisition est le seul moyen de s'ouvrir cette porte", relève Edward Bourlet, analyste chez CLSA Asia Pacific Markets.

Daikin ne réalise pour le moment que 10% de ses ventes aux Etats-Unis, un marché contrôlé par Johnson Controls, Lennox International et Ingersoll-Rand.

Le rachat de Goodman va permettre au constructeur japonais de détrôner United Technologies, dont la marque phare de climatiseurs est Carrier, au rang de numéro un mondial.

Daikin a également dit espérer un effet de synergie de 24 milliards de yens sur trois ans.

Le titre Daikin a perdu jusqu'à 9% à l'ouverture de la Bourse de Tokyo, avant d'effacer une partie de ses pertes pour finir la séance de mercredi en baisse de 3,5%, pendant que le Nikkei gagnait 0,4%.

"L'action est vendue parce que le prix de 300 milliards de yens est jugé un peu élevé par rapport aux ventes et à d'autres données de Goodman", a commenté Tomoichiro Kubota, analyste marchés chez Matsui Securities.

Daikin ne se tournera pas vers le marché boursier pour financer cette acquisition, mais il utilisera des prêts, ses réserves de liquidités et une émission d'obligations d'un montant de 50 milliards de yens (500 millions d'euros), a précisé un responsable de la société.

Yoshiyuki Osada, Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant